Anna#1

En arrivant au lycée,j’étais une petite gamine grassouillette , mais qui n’en avait pas conscience, et qui s’en fichait complètement. J’avais des ami.es, je me sentais aimée et j’étais relativement heureuse.Evidemment avant le lycée, j’avais subie quelques remarques de la part de mes profs, de gens dans la rue, ou même de camarades de classes, mais j’avais toujours été soutenue et défendue.
Le premier jour du lycée,je me suis rendue compte qu’aucun.e de mes ami.es n’était là, et que je me retrouvais seule pour la première fois. Etant assez timide de nature,je suis allée me mettre en rang dans la cour, et déjà des garçons plus vieux commençaient à venir vers moi, en me disant “ Hé,Moby Dick! Tu t’es échouée ici ou quoi ?”.Et ils se rapprochaient pour me toucher, sans que je ne le veuille : “C’est tes seins ou ta graisse, grosse baleine ?” , et on me tirait les vêtements et les cheveux.
Je prenais sur moi, me disant que tous les nouveaux devaient se faire bizuter d’une façon ou d’une autre.Une fois arrivée en cours, je me suis mise au premier rang.Il n’a pas fallu cinq minutes pour que j’entende des “Fayote!”, “Suce le prof, ça te fera faire du sport!”, et autres joyeusetés.
J’essayais tant bien que mal de ne pas y faire attention, mais c’était très difficile à supporter pour moi, comme des coups de couteaux.J’avais envie de pleurer.Les jours passant,rien ne s’arrangeait, j’avais le droit à des tas de sobriquets tels que “ suceuse de vampires” “gothique de merde” “Satan” Sheitan”, vu que j’avais commencé à m’habiller “différemment de la norme”( bien moins qu’aujourd’hui néanmoins) et ceux habituels dû à mon poids.
Je me faisais bousculer dans les couloirs, on me giflait, on me crachait dessus, et au moins deux fois par semaine, on faisait tomber mon plateau repas à la cantine en me disant “T’en as pas besoin, t’es assez grosse comme ça, t’as des réserves”.
Comme je ne pouvais pas en parler à mes parents, et qu’en essayant d’en parler à un de mes profs, je me suis faite envoyé paître, en m’entendant dire que “c’était moi qui ne faisait pas d’efforts pour m’intégrer”, j’avais commencée à manger plus, n’importe quoi et à n’importe quelle heure, tout en culpabilisant énormément. D’être si faible de ne pas savoir me défendre, et de ne trouver du réconfort que dans la nourriture.
A la fin de ma seconde, alors que je m’étais cachée une énième fois dans les toilettes,une fille plus âgée que moi est rentrée.Elle toqua à la porte et dit
“ Dis, t’as bientôt fini, j’ai vraiment besoin de fumer là”.
J’ouvris la porte, encore les larmes aux yeux, et je fus subjuguée par sa beauté : elle était très grande,avait le teint très blanc,les pommettes saillantes,la bouche rouge sang, les yeux noirs charbons qui faisait ressortir le bleu de ses pupilles, toute vêtue de noir,et extrêmement mince.
Et elle me demanda ce qui n’allait pas en allumant sa cigarette…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :