Avis avisés : Empalé c’est pesé

Je reprends les « Avis avisés » pour vous parler du premier EP encore tout jeune de mon groupe de punk alimentaire grenoblois préféré. J’ai nommé les excellents Pur-Boeuf

Oui, pour une fois on va parler de local, et d’un groupe dont je suis complètement fanatique !

24059707_304019416669578_5270887249935771853_o

Mais d’abord faisons les présentations, et qui de mieux placé qu’eux mêmes pour se présenter :

Les Pur Bœuf sont nés au cours de l’année 2015 suite à la démission de leur père fondateur : Didier, dit « le sanguinaire », de son travail de faiseur de sandwich. Ce dernier, passionné par la nourriture, a quitté son emploi dégouté du système capitaliste et du peu de respect que la société actuelle porte aux Sandwichs.
Il partit donc en pérégrination dans les rues de sa vaste cité grenobloise à la recherche de l’équipage parfait pour l’aider à affréter le navire de sa colère, mais aussi sa passion de la bouffe à travers tout un concept, musical selon certains, bruitiste pour d’autres, voire indigeste, mais surtout frénétique, rocambolesque, alliant puissance et lourdeur, énergie, humour, où l’absurdité côtoie le sérieux dans une parfaite harmonie dissonante.
Au détour des rues, bars, tavernes et concerts mal famés, au fil des rencontres, aux discussions animées, l’équipage se monte autour de la passion commune, de la colère, et surtout, de beaucoup d’alcool.
Voici la présentation de la troupe dans sa totalité :
– A la guitare : Didier, dit le sanguinaire, cité plus haut, que vous croiserez aussi dans les milieux Psytrance sous le nom d’Hygbaba, et dans d’autres projets que nous ne nommerons pas ici car cela ne vous intéresse pas, et nous non plus d’ailleurs.

– A la deuxième mais non moins importante guitare : Jimmy Mendez… France, dit l’escalope, que vous retrouverez au chant et guitare dans les légendaires Couches culottes.

– A la basse : Joris, dit le grand, qui est aussi homme-orchestre dans La Mise en Bière.

– A la batterie : Marius, dit le petit, qui tape tape tape et qu’on retrouvera aussi dans Blackwater Lords.

– Au chant et hurlements : Marie, dit la menstrueuse, qui accompagne Joris dans la Mise en bière

– Aux hurlements et chant : Bob, dit … Bob, que nous ne présentons plus et que vous retrouverez à brasser du pratos dans de (très) nombreux concerts et autres événements à travers tout l’hexagone.

Voilà comment naquirent les Pur Bœuf et leur punk-alimentaire-progressif-instantané-comme-le-café.

D’abord, je n’ai jamais dit que je m’y connaissais en musique, donc ce sera que mon avis personnel, sans vocabulaire technique ni rien, juste un compte rendu de ce que j’ai ressenti au fond des tripes en écoutant ce disque

Ensuite, je tiens à préciser que je suis méga fan de leur design, il est incisif, percutant et super punk dans l’esthétique.

Mais rentrons dans le vif du sujet !

L’opus commence donc par le titre Bouffe du gaz, qui parle en gros de ce qu’a pu vivre toute personne qui a manifesté pendant les manifs contre la loi ElKhomri. Ils y taclent Macron, et en ont marre de se faire gazer où qu’ils aillent, et je les comprend.

J’adore la mélodie qui donne une envie folle de taper sur du CRS et de tout démonter chez soi !

Puis vient Baisse ton froc, qui lui, parle du fait qu’aujourd’hui ut faire tout un tas de sacrifices pour bouffer…Le message est assez simple et concis, mais nuancé dans le texte,et vraiment intéressant. Un bon hymne pour nous tous, qui cherchons du travail et sommes obligés soit de nous mettre au chômage, ou d’accepter des boulots de merde pour bouffer…

Puis vient le troisième titre du disque, qui pour moi est clairement LE tube : Liquidation judiciaire…Je ne saurais pas expliquer pourquoi, peut être la mélodie super entraînante du début, ou le refrain dont je suis fan : « Liquidation judiciaire, tu crois qu’on va se laisser faire, on va venir avec nos potes, te foutre la tête dans les chiottes/Moi et ma bande d’anti social, tout péter dans ton tribunal »

Ce refrain est corrosif, donne une patate d’enfer, et encore une fois de tout péter!

Puis vient La recette, qui pour moi est le morceau le plus « risqué » du disque, à cause de l’introduction magistrale ou Marie la menstrueuse déclame avec une voix d’outre tombe une recette de sandwich… Ça vous fout des frissons partout, et vous donne une encore plus grosse pêche pour la suite du morceau.

Et enfin, pour finir en apothéose, et comme une métaphore géniale de l’état dans lequel on est après chacun de leurs concerts (ou presque) : c’est Gueule de bois. Le riff du début et la melodie du morceau sont comme tous les autres super percutants et dansants, mais j’adore le fait qu’ils aient couplé ça avec des moments plus calmes, où on entend Bob chanter : « Aujourd’hui, je suis au bout de ma vie, Plus jamais ca c’est fini, je m’en mets une au whiskey »

Pour conclure, je dirais donc que c’est un très bon premier EP, et même s’il laisse sur la faim ceux qui comme moi savent que leur répertoire contient d’autres énormes pépites comme Les régimes, ou Carotte la vache, ça nous fait juste espérer que le second arrivera vite !

a1580845887_10.jpg

Mais si vous voulez un seul conseil : achetez le disque ! Et si vous en voulez un deuxième, allez les voir en concert, ça vaut vraiment le détour.Ils ont une énergie monstre et quand leur tour de chant sera fini, vous en voudrez encore !

Vous pouvez les retrouver sur Facebook :

https://www.facebook.com/pur.boeuf.grenoble/

Pour se procurer l’album au format digital :

https://purboeuf.bandcamp.com/releases

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :