Panorama incomplet du hip hop féminin autour du globe

Comme vous ne vous le savez surement pas, je suis une IMMENSE fan de (bon) hip hop, et spécifiquement de rappeuses.

J’aimerais ici vous présenter un petit patchwork de femmes que j’adore, que ce soient par leur paroles,leur beat, ou leur flow. Aussi parce que j’aimerais vous présenter d’autres personnes que les rappeuses qu’on entend à la radio ou qu’on voit sur Youtube et consorts.

J’ai décidée de les classer par aire géographique, pour mieux s’y retrouver

A)Moyen Orient

Je commence cette chronique par 143Band Music, ou une jeune femme afghane rappe sur le fait qu’elle ne veut pas de mariage forcé, et qu’elle aimerait avoir le droit d’avoir la même éducation que ceux des garçons. Sa chanson parle aussi du fait que les femmes répudiées, séparées ou divorcées peuvent se retrouver à la rue du jour au lendemain, et qu’il s’agit d’un fléau.

Il faut ajouter qu’en Afghanistan la situation des femmes est bien pire qu’en Occident, et elle risque la peine de mort pour ses chansons.

J’ai choisie ensuite de parler de Sonita Alizadeh, et de son titre Mariées à vendre. Elle parle elle aussi de mariage forcé et du fait qu’a cause de cette tradition, les femmes ont un prix d’achat, comme des bêtes d’élevage, mais en plus y ajoute la dimension des violences conjugales .Je me souviens combien cette chanson m’avait choqué la première fois que je l’ai vu, je comprends pas comment on peut encore laisser faire ce genre de choses…

Il faut savoir que cette jeune fille a failli se faire marier de force dans son pays natal en Afghanistan, mais grâce à cette chanson elle a pu fuir aux Etats Unis pour y étudier, et elle y réside depuis.

B)Amérique du sud

Sur ce titre, Ana Tijoux, une rappeuse chilienne, invite sa consœur Shadia Mansour,anglaise d’origine palestinienne a rappé sur le fait que les pays du tiers monde se font marcher sur les pieds, et qu’il faut se lever contre cette corruption, cette misère et cette famine dont tous sont victimes.

Un autre titre d’Ana Tijoux , au titre évocateur : Antipatriarca.Dans les paroles, on observe une prise de position très claire : elle veut qu’on la laisse être maîtresse de son corps, ne veut pas se laisser dominer par la gente masculine, ni etre victime de violences conjugales. Elle veut qu’on lui laisse le choix d’être qui elle veut professionnellement parlant, et être une femme courageuse et indépendante

C)Amérique du Nord

Commençons d’abord par l’immense, que dis je l’extraordinaire Mona Haydar,qui rappe ici sur le fait qu’elle porte le hijab, le fait qu’elle en tire une assez grande fierté, et que malgré les pressions, elle continuera à le porter. J’apprécie énormément le refrain très catchy, qui reste en tete pendant des heures.C’est grâce à cette chanson que j’ai pu sortir de mes préjugés racistes, ou je pensais qu’une femme voilée était forcément une victime. Dans cette chanson on voit bien que ce n’est pas toujours le cas, et que certaines en sont même très fières

Poursuivons avec Brooke Candy, une rappeuse blanche qui à l’instar des Beyoncé, Rihanna, Madonna et consœurs privilégie un féminisme qui tend à dire : je m’émancipe de ce que peut penser la gente masculine de moi, je m’habille comme je veux, et ca n’a rien de vulgaire.Pour moi, elle pratique juste à fond un des principes du féminisme qui est de disposer de son corps comme on l’entend.

Je connais M.I.A. depuis un certain temps, mais je n’avais jamais écoutée plus avant, mais au final, comme pour beaucoup d’autres artistes, j’ai trouvée de nombreuses perles dans sa discographie. J’ai choisie ce titre parce que pour moi il est dans le même esprit d’empowerment que toute cette vague de chanteuses récentes, et que j’apprécie assez, tout en le couplant à des femmes portant le voile, ce qui peut paraître assez contradictoire. Mais au final je pense pas que les deux soient incompatibles. Pour moi le motto féministe de  » je vais ce que je veux de mon corps » est à comprendre dans la totalité des choix que peut faire une femme : elle peut ne pas vouloir d’enfants ou en vouloir une ribambelle, se balader a demi nue ou en burqa, travailler comme ministre, avocate, PDG,doctoresse ou autrice ou être femme au foyer, elle peut aimer les femmes, les hommes, les personnes trans*, les personnes intersexes, et les non binaires,…

J’ai choisie de vous parler de Princess Nokia, et surtout de celle ci parce que j’adore sa façon de rapper , et surtout les paroles, ou elle veut vivre sa vie, meme si elle ne correspond pas aux critères de beauté, même si on la considére comme un tomboy, (traduction de garcon manqué en anglais). Elle s’amuse des normes de genre, et nous offre un clip assez 80’s sutout dans les tenues qu’elle et les figurantes arborent.

Queen Latifah fait partie des pionnieres des rappeuses américaines, et j’avoue que je ne connaissais pas sa musique avant de faire les recherches pour cet artcile. Mais j’ai trouvé quelques perles, dont celle ci, que j’aime vraiment beaucoup.

J’ai choisie de parler d’elle parce qu’a l’epoque c’était moins facile de se faire un nom et une place dans un monde contrôlé de A à Z par les hommes, et qui est généralement très sexiste : pour beaucoup de rappeurs d’hier et d’aujourd’hui une femme ne peut pas rapper mais doit danser dans leurs clips

Personnellement, j’ai découvert Missy Elliott toute petite, quand je traînais avec mes sœurs plus âgées qui écoutaient beaucoup de rap US. J’ai retrouvée la chanson des années plus tard en traînant sur Youtube.

Comme pour toutes les autres, j’adore le rythme, les paroles, le beat et son flow, de plus Missy Elliott, est de ses pionnières du hip hop américain, commençant sa carrière à l’époque ou le milieu était complètement bouché pour les femmes, et elle a permis de le rendre plus accessible pour les femmes. Son influence musicale est indéniable surtout aupres de rappeuses plus jeunes comme Nicki Minaj ou Iggy Azelea.

D)Asie

Pour cette artiste, j’ai trichée un peu car elle ne vit pas en Asie, mais est « seulement » d’origine chinoise et sud coréene par ses parents.

Je trouve néanmoins cette chanson vraiment intéressante parce qu’elle travaille sur bon nombres de clichés qu’ont les européens sur les cultures asiatiques, et elle celebre aussi à la fois la richesse et la beauté des femmes asiatiques.

Ce titre d’un groupe de rap japonais, n’est pas a proprement féministe, mais je suis fiere de le partager avec vous dans la mesure ou il est tres compliqué, je trouve de trouver de la musique underground venant d’Asie, parce que je ne sais pas utiliser leur systeme d’écriture.

Je suis tout de même assez contente de vous faire découvrir ce titre, parce que je l’apprécie énormément. Je n’ai pas bien saisi les paroles, mais en gros ça parle du rapport conflictuel qu’ont la jeune génération nippone avec leur histoire, leur traditions,etc.

E)Europe :

Quand j’avais entre 13 et 15 ans, ma route a croisée la route de cette artiste d’exception.J’ai eu la chance de la voir en concert à l’été 2017, et ce fut une des meilleures expériences de ma vie.

J’aime sa facon de rapper, ses textes très engagés à gauche; alors oui peut etre qu’elle n’est pas vraiment féministe, mais elle défend bien assez de choses que je défends moi meme : l’anti capitalisme, l’anarchisme, la socialisme,la lutte contre la corruption et la misere, la révolution humaine et totale, que je lui ai fait une place dans cette chronique.

Elle est vraiment pour moi, un des piliers de ma « formation » politique, en tout cas une des personnes qui a êrmis que je me forme une idéologie propre, auquel je crois encore aujourd’hui.

Casey fait elle aussi partie de mes maitres à penser, mais plutot dans la lutte contre le racisme, les préjugés et la condamnation de la colonisation.

Elle dépeint de facon parfois tres brutale sa vie dans les Antilles, de ce qu’ont vécus ses ancetres pendant les colonies, mais aussi de sa vie de jeune fille un peu trop masculine.

Quant à La Gale, je l’ai découverte beaucoup plus tard, je devais être en premiere ou deixieme année de fac, j’écoutais la radio par hasard, et je suis tombée sur cette chanson, et j’en suis tombée raide dingue à la premiere écoute.

J’aime sa verve amère, très punk, ce coté je m’en foutiste,misanthrope, que je trouve génial.Certains titres seront plus engagés, parlerons des migrants, et d’intégration sociale, alors que d’autres comme celui la sont simplement des comptes rendus de ses spirées de beuverie ou tout a chacun peut se reconnaitre.

J’ai découvert cette chanson en parcourant Youtube lors de mes recherches, j’en parle car je l’aime beaucoup/Y est abordée des thèmes encore assez peu présents, qui font rentrer cette piste dans la catégorie du rap queer ( auquel je m’intéresserais davantage dans un autre article)

Il y est question de l’identité de genre, et de la remise en question de cette éducation binaire qui nous a fait croire qu’une fille doit s’habiller en rose et jouer à la dînette, et les garçons en bleu, être des gros durs et jouer aux cow-boys et aux indiens…Ainsi qu’a utiliser les mots « pour fille » et « pour garçon/homme » à toutes les sauces du parfum au dentifrice en passant par les jouets et les gels douches. Mais surtout de l’existence des non binarités « tout un camaïeu entre le rose et le bleu », et de leur totale légitimité non seulement d’exister, mais aussi de se battre pour leurs droits.

Je finis cette chronique par un de mes coups de coeur du rap francais féminin ; le groupe ORTIES qui malheureusement à cesser d’oeuvrer en cours d’année.

J’adore cette chanson, ou elles assument complètement leur sexualité, sans aucun complexe ni tabou, avec une vision assez misandre, qui me plait beaucoup.

En vous montrant ces quelques artistes, et en essayant de vous montrer à chaque fois pourquoi je les apprécie, j’espere avoir réussi à dresser un portrait du hip hop féminin à travers le monde. Evidemment,j’ai du oublié de parler de beaucoup de rappeuses, prise un peu par le temps que j’avais à y consacrer.Peut etre que je ferais un second volume, quand j’aurais davantage de temps a y consacrer.

Publicités

Un commentaire sur “Panorama incomplet du hip hop féminin autour du globe

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :