Harvey Milk

J’entame une nouvelle catégorie d’articles, un peu dans la même veine que « Voies de femmes », mais qui se veut plus large: en effet voies de femmes est consacrée aux personnalités du monde de la musique qui par la musique, leur histoire, ce qu’elles défendent m’ont touchées.Ici il s’agit de présenter des personnes inspirantes mais de facon plus générale, et plus seulement dans le domaine de la musique, de plus j’aimerais y accueillir quelques hommes cis.

Et je commence donc cette catégorie par le grand Harvey Milk

J’ai découvert sa vie, comme beaucoup de monde grace au film de Gus Van Sant, sorti il y a quelques années sur sa vie. Vous savez déja ( ou pas) que je suis une fan inconditionnelle des biopics, et celui fut une claque. Me plonger dans l’ambiance homophobe de l’amerique des années 70 m’a foutu par terre… A l’époque on hésitait pas à les comparer à des criminels, et c’était très difficille de vivre correctement une fois sorti du placard ( evidemment on est bien d’accord, aujourd’hui c’est toujours pas la panacée)

Alors peut etre que le film n’était pas objectif, mais pour moi le réalisateur en a presque faite une figure de martyr quasi biblique ( oui pour moi ca semble antinomique mais peu importe), un homme qui a vécu pour ses croyances en défendant non seulement les personnes homosexuelles, mais aussi les autres minorités, et qui a été tué par un de ses collegues fanatiques, Dieux seul(s) sait/savent pourquoi.

On peut sans doute critiquer le choix de Sean Penn pour interpreter Milk vu qu’il est hétéro, et assez proche de régimes d’Amerique du Sud ou il ne fait pas bon être autre chose qu’hétéro et catholique.On peut aussi souligner le fait que ce film lui a néanmoins permis de remporter un oscar, et qu’elle est une de ses pus belles prestations jusqu’a ce jour.

Mais ne nous égarons pas, il s’agit bien de parler de la vie d’Harvey Milk et non du film.

Harvey Bernard Milk est donc né en 1930 dans l’Etat de New York, il a eu une vie tranquille de petit Américain moyen  il a travaillé dans les assurances, puis  décide de quitter la cote Est pour la cote Ouest, et s’installe à San Francisco  en 1972 dans le quartier du Castro avec son compagnon Scott Smith.

Il ouvre un commerce d’appareils photos le « Castro Camera »,mais dégoûté de l’exclusion sociale dont il est victime du fait de son homosexualité, il décide d’abord de créer sa propre associations de commerçants.

Puis il décide de se présenter comme superviseur, mais échouera par 2 fois en 1973 et 1975,  se présente à l’élection des sénateurs de Californie en 1976,avant d’être enfin élu en 1977 comme superviseur de la ville de Los Angeles (l’équivalent d’un conseiller municipal). Son mandat durera 11 mois  et fut marqué par sa lutte contre la proposition 6, un projet de loi crée par John Briggs, qui interdit aux homosexuels d’enseigner, heureusement le 7 novembre 1978, elle fut votée par référendum et refusée. Malheureusement,  le 27 novembre, lui et le maire de l’époque sont  assassinés par Dan White un superviseur qui avait été congédié quelques semaines plus tôt.

Le plus terrible dans cette histoire c’est que durant le procès, le principal argument de son avocat a été le fait qu’il se nourrissait mal donc que ça l’avait rendu fou, sa défense prenant le nom de défense Twinkie ( en référence aux fameux gâteaux gras et sucrés qui étaient sa principale source d’alimentation), ce qui lui a permis de plaider pour homicide involontaire.Ainsi, il n’a eu qu’une peine de 5 ans et n’en a fait seulement deux avant de revenir à San Francisco et de se suicider.

J’ai toujours eu un faible pour les martyrs, et les personnes qui se battaient pour ce en quoi ils croyaient, et pour moi Milk était de ceux la. Pour moi, il était un des premiers à concevoir le mouvement gay comme faisant partie d’un mouvement plus large qu’ils appelaient les Nous, : les personnes noires, les personnes asiatiques, les personnes âgées et les personnes homosexuelles, ce qui peut faire penser aux prémices du mouvement de convergence des luttes.

Si vous voulez en savoir plus, je vous ai mis quelques vidéos et liens

Celle ci est en anglais et parle du parcours politique d’Harvey Milk

Ceci est une mise en image d’un de ses discours les plus connus

Slate- « Milk, un portait engagé du « Martin Lither King gay »

Je vois ai aussi mis une critique de film écrite par Slate

If a bullet should enter my brain, let that bullet destroy every closet door 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :