Avis avisés : Mise En Bière

Après avoir parlé du premier EP de Pur Boeuf,je m’intéresse aujourd’hui au premier EP de Mise En Bière…

Mais d’abord laissez moi vous présenter ce duo composé de Marie au chant et au Melodica,et de Joris,au chant,à la batterie et à la guitare. Puis s’ajoute quelques guests au gré des morceaux, dont Chatte sur « J’suis punk » des Bulldozers, et Bob au chant sur un ou deux morceaux, et Pierrot à la basse.

25594178_407830376314673_3216177725922741546_n

L’EP commence par le titre « Vie de panda » qui rend hommage aux bénévoles en général et surtout ceux et celles qui ont fait vivre le festival Rocktambule,dont Marie a été la présidente…. Cette chanson me touche particulièrement parce que j’ai fait mes classes de bénévole sur ce festival, deux années de suite, et ça avait été une des plus belles expériences de ma courte vie.

Petit extrait :

« C’était un beau Panda,
Il était fort héroïque,
Il avait fait tout ça
Et c’était du bénévolat,
C’était un philanthropique,
Et un putain d’anarchiste
L’aimait surtout la musique,
Sauf certaines électriques, »

Puis vient « Petit Chef », un morceau cinglant sur les « petits chefs », qui se prennent bien trop souvent pour des tyrans.Elle a été écrite par Joris, comme un ras le bol de certains de ses chefs. Le message global c’est qu’il ne faut pas se laisser marcher sur les pieds et se laisser faire, mais se révolter.

Petit extrait :

« En premier c’est le grand tyran,
Montrant les dents, sourire émail diamant.
La loi naturelle qui est la sienne,
Trancher dans le banc pour s’assurer le règne.
Odeur de sang, tu es repéré,
Une proie facile pour ce carnassier.
Son régime te mettre sous sa dent,
Ton combat désobéir, devenir dissident. « 

Le troisième morceau, c’est « Cercueils en stock » inspiré par leur amour très profond pour Julien Doré ( ironique évidemment), elle parle d’un gars appelé Julien qui pour devenir célèbre a voulu devenir croque mort… Le refrain est très entetant, et perso, je l’ai toujours en tête trois quatre jours après les avoir vu en concert, ou après avoir écouté leur EP pour préparer l’article.

Le quatrième morceau, c’est « Béton désarmé », un titre assez personnel pour la chanteuse, et on le sent bien dans les paroles, aussi tranchantes qu’une lame de rasoir, où ils crient leur haine des promoteurs qui volent les terres aux paysans désœuvrés pour créer des quartiers sans caractère.

Petit extrait :

« Z’ont pris les manettes
Des chenilles mécaniques
Ravager c’est leur quête
Tout ça pour le fric
Tout s’accaparer
Construire des pavillons
Des piscines chauffées
C’est leur motivation « 

Le dernier morceau c’est « Kroenologie », un morceau très bien écrit, et très pensé, autour de 4 chiffres, 16,33,64 et 86, qui représentent chacun un age de la vie, mais 16 et 64 font 1664, une marque de bières très connu, 33 la contenance d’une bière en canette, et 86, qu’on peut découper en 8-6 autre marque de bières très apprécié par les punks.Sur cette chanson, le refrain est aussi très entetant, meme si les premieres fois, on a un peu l’impression de faire une invocation vodoo.

Vous pouvez écouter et télécharger leur EP à prix libre sur leur Bandcamp

20543948_353501418414236_1929113206982467624_o

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :