Louise Michel

Aujourd’hui, j’ai eu envie de vous parler d’une autre de mes héroïnes : en effet, celle à qui je vais m’intéresser dans cet article, n’était pas chanteuse mais une activiste et philosophie qui a vécu entre le milieu du XIXième et le début du siècle dernier : je veux bien sur parler de Louise Michel.

Il n’y a pas longtemps que je m’intéresse à elle : en effet, à Grenoble un lycée public s’appelle Louise Michel, mais je n’avais jamais la curiosité de m’intéresser à elle, avant il y a quelques mois, ou je suis allée donner des vêtements que je ne porte plus dans un local autogéré, qui a une section bibliothèque, et j’ai emprunté une bande dessinée Louise Michel, la vierge rouge sur sa vie, que j’ai dévorée en même pas une soirée…

9782311101775-big-louise-michel-la-vierge-rouge-louise-michel-la-vierge-rouge.jpg

 

4bab7eb4b4e9a.jpg

Je vais donc me servir de ça pour vous parler d’elle, et du film Louise Michel, la rebelle sur elle réalisée par France Télévisions, avec Sylvie Testud dans le rôle de Louise.

Elle naît en 1830 dans un château, fille d’une servante,Marie Anne Michel et de père inconnu ( même si de nombreux indices laissent présager qu’elle soit la fille illégitime du fils du propriétaire du chateau.Elle vit dans le chateau et bénéficiera d’une bonne éducation, lisant Rousseau et Voltaire.

En 1850, sa mère et elle doivent quitter le château, car les propriétaires sont morts et la propriété est mise en vente par leurs enfants.

Dès 1851, elle suit des études et réussit le diplôme pour devenir  » sous maîtresse » (ce qu’on appellerait aujourd’hui institutrice).

Entre 1852 et 1855, elle ouvrira trois écoles libres, ou elle enseignera une année à chaque fois.

Elle est d’abord institutrice, puis monte sur Paris en 1856, ou elle développera un important réseau littéraire, pédagogique et philosophique.Pendant les quinze années qui suivent, elle va ouvrir de nombreuses écoles, et continue à enseigner en parallèle de ses autres activités.

Elle préparera les épreuves du baccalauréat, et tiendra une correspondance avec Victor Hugo de 1850 à 1879 : elle avait commencé par lui envoyer des poèmes sous le pseudonyme d’Enjolras.

Elle rencontre à cette époque des figures tels que Jules Vallès,Eugène Varlin etEmile Eudes, elle collabora à des journaux populaires comme Le Cri du peuple : à cette époque elle est blanquiste : elle suit les idées d’Auguste Blanqui.

Elle participe à la Commune et est déporté en Nouvelle Calédonie après deux ans d’enfermement dans un couvent transformé en prison. D’abord, assez éloignée des kanakes, elle s’intéressera à la cause indépendantiste et en sera une fervente alliée, une position assez divergente de ses collègues anarchistes et communards, de prime abord, mais elle arrivera à les intéresser, et à déconstruire un peu au moins leurs préjugés racistes. C’est sur cette île qu’elle se convertira à la pensée anarchiste.Elle y restera 12 ans, puis aura le droit de vivre à Numéa, et d’enseigner d’abord aux enfants de déportés de Nouvelle Calédonie, puis aux kanakes.

Elle rentre sur Paris en 1880, et continuera de donner des conférences, de participer à des actions, tout en alternant des périodes où elle sera emprisonnée puis graciée…En 1883, elle participe à une action pour les « sans travail » qui finit en pillages de trois boulangeries, ce qui lui vaudra une condamnation à 6 ans de prison, mais elle sera finalement gracié par le président de la République :

 

Elle était aussi une fervente défenseuse de la cause féministe en son temps : elle se battait pour une instruction juste et égale pour les femmes : elle veut enseigner aux filles les mêmes matières que les garçons et ne plus les cantonner au catéchisme et à la couture.

Elle était aussi athée, et anticléricale

C’est elle qui a utilisé le 18 mars 1882,  pour la première fois, le drapeau noir pour le mouvement anarchiste et ainsi se dissocier des socialistes parlementaires :

« Plus de drapeau rouge mouillé du sang de nos soldats. J’arborerai le drapeau noir, portant le deuil de nos morts et de nos illusions »

Elle se place comme contre la peine de mort en  janvier 1887 lorsque son ami Duval y est condamné.

Le 22 janvier 1888 après avoir fait un discours au Havre, un homme lui tire ç deux reprises dessus : une effleurera son lobe et l’autre se logera dans son crane, et y restera jusqu »a sa mort

Elle meurt en 1905 à Marseille après une série de conférences en Algérie, elle meurt d’une pneumonie, à l’age de 75 ans, et ses funérailles à Paris ameutent des milliers de personnes venues lui rendre un dernier hommage

arton2448.jpg

Mais tout ce qu’elle défendait ne me plaît pas : elle était contre la prostitution, mais plutôt parce que voit la prostitution comme une forme de domination de proxénètes  sur des femmes :

Ces femmes ne sont pas des délinquantes méprisables, ce sont les victimes de souteneurs qui abusent d’elles parce qu’elles sont pauvres et sans défense, les battent et les vendent, car le bétail humain est ce qui rapporte le plus».

Elle a toute sa vie durant défendu le polémiste Henri Rochefort, un homme antisémite, qui était antidreyfusard, un homme qui avait des positions presque contradictoires, qui aimait faire ce qu’on appellerait aujourd’hui du buzz.

Mais si j’apprécie cette femme, c’est parce qu’elle me semble courageuse, battante, et qu’elle n’avait pas peur de se battre pour ses convictions et ses idées.Elle a toujours lutté pour le peuple, et n’a jamais cessé de combattre un système qu’elle jugeait injuste.

 

 

Sources :

Page Wikipedia sur Louise Michel

Publicités

Un commentaire sur “Louise Michel

Ajouter un commentaire

  1. Elle a aussi écrit quelques très belles phrases sur les animaux, qui sont souvent citées ! Je n’ai pas encore lu de biographie de Louise Michel ni ses mémoires. Mais j’ai beaucoup aimé la biographie d’Emma Goldman par Max Leroy ! Et j’espère lire les Mémoires de Voltairine de Cleyre aussi bientôt… J’essaie de lire des textes de femmes engagées en politique (Rosa Luxembourg est sur la liste aussi ^^)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :