Marguerite

Ça fait un moment que je voulais écrire sur ma grand mère, je lui avais même promis de lui faire lire la biographie que je voulais écrire sur elle, malheureusement, elle est décédée l’hiver dernier….Et elle me manque beaucoup…énormément même, plus que je n’oserais jamais l’avouer… 

J’avais pour projet d’écrire une biographie d’elle, de ma mère, et de moi, pour que la mémoire des femmes de ma famille perdure un peu, parce qu’à mon sens on est quand même de sacrées guerrières…

Malheureusement, l’ordinateur sur lequel j’ai toutes les informations sur ma grand mère étant toujours en coma, je vais devoir me contenter de vous parler un peu d’elle, peut être que je publierais la biographie ici, un peu plus tard, on verra.

Quand mes parents ont divorcés, j’avais 7 ans à peine, et du coup ce sont mes grands parents maternels, qui nous faisait manger tous les midis, et nous récupéraient après l’école pour nous faire faire nos devoirs…Ce sont des souvenirs merveilleux, mon grand père m’apprenant à faire une division, ma grand mère corrigeant mes fautes d’orthographes…Ils nous emmenaient également en vacances, parce que ma mère pouvait pas forcément nous emmener, et c’était vraiment sympa aussi…

Mon grand père m’emmenait à la danse classique (oui oui j’en ai fait une année), puis à la piscine, et venait chercher mon frère au judo, et ils nous donnait toujours un bonbon, c’était tendre et adorable…

Puis mon grand père est tombé malade, on devait être en CM1/CM2 du coup on mangeait à la cantine, et puis on rentrait chez nous faire nos devoirs… Puis on est entrés au collège, et comme il était trop loin de l’endroit où ils habitaient, on mangeait à la cantine tous les jours.

Ma grand mère préparait toujours des repas délicieux pour les anniversaires de chacun, et pour Noel, du coup ado, on allait souvent le samedi matin l’aidait un peu à préparer, et on passait des heures à dire du mal de mon père, c’était assez drôle, et elle nous racontait ses anecdotes, c’était vraiment passionnant… Elle faisait des courses pour ma mère, qui avait un petit salaire, puis pour une de mes sœurs lorsqu’elle a eu des enfants…

Je l’aimais beaucoup parce qu’elle était toujours droit dans ses bottes, et c’était vraiment une femme de caractère, qui se laissait pas marcher sur les pieds, et qui malgré qu’elle est arreté l’école à 16 ans, elle a finie assez haute dans la hiérarchie de la mairie de Fontaine, alors qu’elle avait commencée comme ATSEM…Elle a survécu à deux ou trois cancers, ce qui est pour moi un sacré exploit.

Je la voyais également comme une femme très amoureuse, et ce fut un repère quand mes parents se sont séparés : je me disais c’est possible d’aimer la même personne pendant plus de 50 ans, et de rester avec…Quand mon grand père est décédé en 2013, elle était au fond du trou, comme perdu sans lui…Elle avait même pensé au suicide, mais y avait renoncé à cause de sa foi… Ça a été vraiment très difficile pour elle, elle avait perdue son repère, l’homme de sa vie, et je pense qu’elle ne s’en est jamais vraiment remise au fond.

En plus, elle portait toute sa famille à bout de bras, nous aidant comme elle pouvait, toujours prête à donner un coup de main quand il le fallait… Et puis elle était drôle, j’entends encore parfois ses éclats de rire, et elle de dire fièrement  » tu sais j’ai pu faire de la corde à sauter jusqu’à 70 ans »

Comme vous le savez peut être déjà, si je souhaite que tout le monde m’appelle Marguerite, c’est en sa mémoire, parce que j’aimerais être une femme aussi forte, déterminée et courageuse qu’elle…

Une fois rentrée à la fac, on allait moins la voir, parce qu’on avait peur qu’elle nous accepte plus, par exemple on s’est fait tatoué, et on ne lui a jamais montré de peur qu’elle nous juge, et avec la transition de mon frère, ça a été un peu compliqué…Et sincèrement, je m’en veux d’être si peu allé la voir, maintenant je me mets à sa place, elle est restée presque 4 ans seule  dans une grande maison… J’aurais aimée avoir cette relation qu’on avait quand j’étais plus jeune…

Depuis qu’elle est décédée, je me réveille tous les matins à 7H34, heure approximative de sa mort, comme pour essayer de la retenir…Elle est partie trop tôt, et elle me manque infiniment, mais au fond, je me dis qu’elle a retrouvée l’amour de sa vie, au moins au cimetière, au mieux au Paradis.

Publicités

Un commentaire sur “Marguerite

Ajouter un commentaire

  1. Un bel hommage. Merci de partager ton histoire. Je n’ai malheureusement pas cherché à entretenir le lien avec mes grand-mères, même si les liens se sont faits tard. Je lirai avec plaisir la biographie si tu la publies

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :