La réforme de l’enseignement supérieur

J’ai décidée d’écrire cet article alors que le mouvement étudiant s’essouffle car il ne semble important de vous parler de mon expérience du blocage et de pourquoi objectivement ces réformes sont une catastrophe

Du coup, à Grenoble le blocage a commencé par le bâtiment de l’ARSH, puis le bâtiment Stendhal, et le CLV ( centre de langues vivantes), et des tentatives de blocages d’autres bâtiments comme le bâtiment Veil, ou la galerie des amphis…

Même si au début, on pouvait se féliciter d’un bon nombre de personnes présentes aux AG, plus les partiels (et les vacances) approchaient plus le mouvement s’est essoufflé…Aujourd’hui, le campus a repris un aspect normal, comme si les bâtiments eux mêmes avaient oubliés qu’ils ont été bloqués plus d’un mois…

Même si je n’étais plus étudiante, j’ai tout de suite eu envie de m’intéresser à ce mouvement, parce que même si j’étais chômeuse, j’aimerais bien reprendre des études, que ce soit en septembre prochain ou plus tard, donc au fond même si cette réforme ne me touchait pas directement, elle va impacter ma vie, comme pour des milliers(ions) de gens.

Je n’ai jamais eu le courage de prendre part complètement dans le mouvement, parce que je devais quand même chercher du travail à côté, et que d’aucun considérait que c’était une perte de temps.. Mais j’ai participé à de nombreuses AG, écoutant sous le soleil des gens parlaient pendant parfois 4 heures, et soutenant les bloqueur.euse.s comme je pouvais

Mais au delà de notre petit mouvement grenoblois, ça m’a fait plaisir que toutes les facs de France ou pas avaient tentés de faire quelque chose : certaines avaient plus réussis que d’autres: certaines avaient mis en place le 10 améliorable, le rendu de devoirs maisons plutôt que de partiels, l’annulation ou le report des partiels,etc..

Malheureusement, on ne peut pas dire que notre mouvement soit celui dont on se souviendra le mieux, parce qu’on n’a pas vraiment fait de coup d’éclat, et que dès les camarades voulaient bloquer un autre bâtiment, ils se retrouvaient en sous effectif, et se faisaient expulser manu militari par les CRS en moins d’une demi heure…

Et avec le recul, je ne sais pas si bloquer les facs était une si bonne idée que ça, mais d’un autre côté quel autre choix avait il pour se faire entendre quand Patrick Lévy ne voulait rien entendre, et disait tout et son contraire à qui voulait bien l’entendre

 

 

Mais au fait de quoi je parle exactement quand je parle de  réforme de l’enseignement supérieur ?

Je fais en effet référence à plusieurs choses : la création de Parcours Sup, la réforme de la licence,la réforme du bac,  des filières professionnelle,

Je n’estime pas être une experte en la matière, c’est pour cela que j’ai ajoutée beaucoup d’articles dans les sources, ainsi que des vidéos, pour que vous puissiez vous faire votre propre avis sur la question, en tout cas, le mien est que cette réforme pue la merde. Et je vais tacher de vous expliquer pourquoi dans ce second temps.

Avec cette réforme, ce n’est plus le recteur qui choisit qui va dans les universités publiques, mais bien les présidents des facultés, en fonction d’un certain nombre de pré requis, plus ou moins farfelus, qui devront être validés également par le chef d’établissement du lycée où la personne était inscrite.

Parcoursup se base sur  un algorithme qui aura tendance à hiérarchiser les établissements entre eux : un bachelier très bien noté en banlieue ou dans un quartier dit populaire sera reclassé face à un bachelier bien moins noté venant d’un lycée plus prestigieux..

De plus, il permet de classer les étudiants en les mettant en attente, en attendant qu’une place se libère, malheureusement, s’il n’y a plus de places, on peut être mise « en attente » ad vitam aeternam et arrivé début septembre sans place nulle part…Et il semble que ça ne dérange personne que des milliers de jeunes se retrouvent sans rien pouvoir faire pendant une année au moins !

 

Un des autres grands chevaux de bataille de ce mouvement étudiant, ça a été que le plan étudiant prévoit de mettre fin aux rattrapages et aux compensations. Rien de bien grave me direz vous …Sauf si vous êtes boursier.e ou boursière, parce que si vous ne pouvez plus passer de rattrapage, vous êtes obligé.e de redoubler, et si la situation ne s’améliore pas, vous triplerez et là CRAC! plus de bourse…Ce qui fait que bientôt les plus précaires, et les plus en difficultés quitteront les bancs de la fac…

La réforme de la licence en soit maintenant… Elle crée une licence « à la carte » avec parcours adapté, une remise à niveau en L1,  des cursus pluridisciplinaires, des cursus « autonomie » mêlant présentiel et correspondance, ou « accompagnés » pour les étudiant.e.s ayant besoin de plus de présentiel, des cursus accélérés pour celleux qui veulent passer leur licence en deux ans, ou  progressifs pour celleux qui voudront consolider leurs acquis…Sur le papier, ca a l’air génial, mais j’ai bien peur que ca rende le caractère universel du diplôme adhoc ( un niveau bac+3 donne accès à tel ou tel métier), et on ne laisse plus la possibilité aux étudiant.e.s de se chercher, d’essayer des choses pour se découvrir

 

 

J’aimerais également prendre quelques minutes pour vous parler un peu de la réforme du bac, qui elle ne me touche pas personnellement, mais à mon sens, c’est quand même bien d’en parler.

Du coup, elle sera mise en place en septembre, et supprime les filières générales. Une fois en première, les élèves auront un tronc commun, et devront choisir trois spécialités dans une liste(arts ; écologie, agronomie et territoires ; histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ; humanités, littérature et philosophie ; langues et littératures étrangères ; mathématiques ; mathématiques et sciences informatiques ; SVT ; sciences de l’ingénieur ; SES ; physique-chimie).,Elle introduit aussi le fait que les élèves devront passer un test de positionnement en français et en maths à leur entrée en seconde ( moi j’étais une vraie brèle en maths, du coup quelles conséquences????)

Puis en terminale, ils n’en choisiront que deux.La réforme met l’accent également sur le contrôle continu : 40% qui se divise ainsi :30% sur des épreuves de bac blanc qui compteront sur Parcoursup, et 10 viendront des notes du bulletin scolaire.

La grosse nouveauté également, c’est qu’une heure et demie sera consacrée à l’orientation et il semble qu’il y ait un projet de changer le nom de la classe de « terminale » par « classe de maturité »…

4 épreuves écrites et un grand oral, qui est le point qui pose problème : en effet les jeunes vont devoir préparer un oral de 20 minutes, mais on ne leur donne pas vraiment les clés pour réussir….En effet, ça va poser problème surtout aux classes défavorisées, qui ont souvent déjà des problèmes à savoir s’exprimer à l’écrit, et encore plus à l’oral…Ou aux personnes pas du tout à l’aise à l’oral, qui ne savent que regarder leurs pieds en récitant machinalement un texte appris par coeur, qui sont à deux doigts de défaillir…A mon sens,ça aurait été beaucoup plus intelligent, de leur accorder des cours de rhétorique,mais aussi de présence scénique ( apprendre à respirer, à gérer le stress, à placer sa voix)

De plus, ce grand oral remplace les oraux de langue, ce qui est pour moi également une aberration : je vais passer pour une vielle conne, mais pour moi une langue ca se parle, et déjà que les gamins ne peuvent pas parler en classe, en plus, on leur supprime un examen qui me parait essentiel ( bon d’accord moi j’ai passé mon oral d’anglais et j’ai eu 17 et 19)…Ne plus savoir communiquer oralement dans une langue, ça rend son enseignement factice, et très éloigné de la réalité….

20180214_lycee.jpg

Toutefois, les personnes qui choisiront les filières technologiques ne seront pas concernées par cette réforme…

 

Enfin, je souhaite parler de la réforme que va subir les élèves en voie professionnelles (CAP,BEP et bac pro), tout d’abord, eux aussi devront passer un test de positionnement en français et en maths, et auront des heures réservées à l’orientation.En septembre 2019;n entrera en vigueur les familles de métiers : en effet, les futurs élèves devront choisir non plus une spécialité, mais une

famille de métiers parmi « métiers de l’aéronautique ; métiers de la réalisation de produits mécaniques ; métiers du numérique et de la transition énergétique ; métiers de la maintenance des équipements industriels et des véhicules ; métiers du pilotage d’installations automatisées ; métiers des industries graphiques et de la communication ; métiers du bois ; métiers de la construction durable, du bâtiment et des travaux publics ; métiers des études et de la modélisation numérique du bâtiment ; métiers de la beauté et du bien-être ; métiers de la gestion administrative, du transport, de la logistique et de la sécurité ; métiers de la relation client ; métiers de l’hôtellerie-restauration, tourisme ; métiers de bouche. « 

2043281-capture-1024x_.png

De plus, entre la fin de la première et le début de la terminale les élèves devront choisir s’ils veulent soit suivre leur terminale sous voie scolaire ou sous voie de l’alternance, et devront choisir entre deux modules « insertion professionnelle et entrepreneuriat » (aide à la rédaction de CV et lettre de motivation, préparation aux entretiens d’embauche…), si vous souhaitez entrer sur le marché de l’emploi dès la sortie du lycée ; « poursuite d’études », si vous souhaitez poursuivre votre formation.

Personnellement, je pense que le module « insertion professionnelle et entrepreneuriat » aurait du faire partie du tronc commun de toutes les filières qu’elles soient générales,professionnelles ou technologiques. Et que c’est un peu difficile pour des jeunes de 16,17 ans de savoir s’ils veulent s’arrêter au bac, ou continuer des études….En effet, si un jeune se rend compte qu’il aimerait continuer alors qu’il s’est inscrit en modèle insertion professionnelle, quid de son avenir ?

 

Sources :

Sur Parcoursup, et la sélection à l’entrée de l’université :

https://www.letudiant.fr/educpros/actualite/promulgation-express-pour-loi-relative-orientation-reussite-etudiants.html

33788855_1359268200841827_5180527644776595456_o.jpg

http://www.liberation.fr/debats/2018/05/25/parcoursup-l-imposture_1654089?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1527267637

https://www.sudouest.fr/2018/05/23/parcoursup-c-est-pire-que-koh-lanta-sur-les-reseaux-sociaux-les-lyceens-entre-humour-et-colere-5080151-10407.php

Sur la réforme du lycée :

https://www.letudiant.fr/bac/reforme-du-bac-et-du-lycee-ce-qui-change-pour-vous.html

Sur la réforme des voies professionnelles

https://www.letudiant.fr/lycee/lycee-pro-cap/cap-bep-bac-pro-les-10-changements-a-venir.html

Sur la réforme de la licence :

https://www.studyrama.com/formations/diplomes/licence/reussite-etudiante-une-nouvelle-licence-sur-mesure-104007

https://www.marianne.net/societe/apres-parcoursup-le-projet-de-reforme-de-la-licence-va-t-il-creer-une-universite-deux

https://www.lemonde.fr/campus/article/2018/06/26/rattrapages-et-compensation-des-notes-ne-seront-plus-obligatoires-en-licence_5321369_4401467.html

https://www.letudiant.fr/educpros/enquetes/universite-vers-la-fin-du-systeme-de-compensation.html

http://www.liberation.fr/debats/2018/05/29/va-t-on-bientot-payer-ses-etudes-en-licence_1655101?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1527696396

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s