Le No Bra

Comme vous le savez, je me considère comme féministe.

Depuis une semaine, je ne porte plus de soutien gorge, parce qu’ils me faisaient mal, me gênaient ou ne servaient à rien. Du coup sans réfléchir un jour, j’ai décidée de pas en porter, et depuis j’essaie de le faire le plus souvent possible.

Durant l’article je vais utiliser le mot femmes, mais il englobe bien toute personne se définissant comme femme, qu’elles soient cis ou non.

Je trouve ça beaucoup plus agréable, et ça me rend plus libre de mes mouvements.Au début, j’avais peur que ce soit trop visible, surtout quand il fera froid et vu  que j’ai des piercings sur les tétons, mais au final, je m’en fous, du coup ça passe crème !

Au delà de mon expérience personnelle j’aimerais vous parler de ce mouvement.

J’avais entendu parler de ce mouvement depuis assez longtemps, et une de mes belles mères, la même qui était végétarienne, n’en portait souvent pas. Mais enfant, j’avais tellement assimilé qu’une femme = soutif, que je me foutais d’elle. Mais en grandissant, et en fréquentant d’autres personnes, j’ai pu y réfléchir, et sauter le pas.J’avais entendu parler du mouvement « Free the Nipple », apparu en 2012, mais j’étais trop jeune pour m’y intéresser. J’ai regardée la vidéo Madmoizelle que je vous ai mise à la fin de l’article, qui parle de l’expérience d’une fille qui ne porte plus de soutif, et sans que je m’en rende vraiment compte, je crois que ça a été l’élément déclencheur !

C’est une pratique qu’on retrouve beaucoup dans les milieux féministes, et qui part du principe que souvent le soutien gorge est plus esthétique qu’utile, et que si on en met, c’est parce que les hommes veulent qu’on cache nos seins, alors qu’eux n’hésitent pas à se balader torse nu sans que ça ne pose de problème…Une paire de seins n’a rien de sexuel en soit, donc je ne vois pas pourquoi on aurait pas le droit de sortir nous aussi torses nus, ou de pas porter de soutifs si l’envie nous en prend !

On estime aussi que s’enrubanner dans des sous vêtements c’est inconfortable, ça serre, ça compresse, du coup on l’enlève et tout va mieux. Alors pourquoi en porter ?

Personnellement, ça ne fait pas assez longtemps pour que je remarque d’autres effets bénéfiques que la fin des douleurs aux tétons à cause du frottement sur mes piercings plus la sensation de serrage… Mais j’ai lu que beaucoup de femmes se sentaient reconnecté.e.s à leur corps,avaient la sensation d’avoir la peau plus douce, des seins plus fermes, et qui tombaient moins…Ça donne envie !

Après, souvent on parle du fait que les femmes avec une poitrine importante ont vraiment besoin d’un soutien gorge, pour éviter d’avoir trop mal au dos, et je ne sais pas si c’est vrai ou pas…J’imagine que ça dépendra du ressenti, et des besoins des personnes, de toutes façons je ne suis pas la pour dire ce que vous devez faire ou non, chacun.e est libre de faire ce qui lui plait ! Je ne suis pas là pour imposer mes choix à quiconque, et j’aimerais beaucoup que toute la société fonctionne ainsi…

Pour aller plus loin :

http://chroniquesdunejeuneadulte.com/no-bra-tendance-precaution-medicale/

 

http://www.galasblog.com/no-bra-pourquoi-je-ne-porte-plus-de-soutien-gorge/

https://www.lebonbon.fr/paris/societe/le-no-bra-a-t-on-vraiment-besoin-qu-on-nous-dise-de-ne-plus-porter-de-soutif/

 

Publicités

5 réflexions sur “Le No Bra

  1. En fait je n’ai jamais compris en quoi c’est un mouvement et pourquoi il porte un nom… ni pourquoi cela semble si compliqué de ne pas porter de soutif.
    J’ai 43 ans. Mise à part un tout petit peu à l’adolescence, je n’ai jamais porté de soutif. Je ne me suis jamais posée de questions. Ni demandé ce qu’en pensaient les autres. Je ne me réclame d’aucun mouvement…. C’est juste que je ne vois pas l’intérêt d’un soutif et que je me sens vachement mieux sans !

    J'aime

  2. Bonjour Marguerite, je ne porte pas de soutien-gorge la plupart du temps non plus, chez moi c’est la première chose que j’enlève une fois franchi la porte si j’en avais un. L’inconfort, le sentiment d’oppression, et le sentiment de connexion et liberté quand je n’en ai pas. Mais j’avoue que parfois, suivant les situations et le type de vêtement, j’en porte. Je ne suis pas encore totalement libre à ce niveau-là et encore perméable au regard et au jugement. Bien sûr ce mouvement pourrait ne pas avoir lieu et que la liberté de porter un soutien-gorge ou non doit revenir à chaque femme, mais malgré tout, le sentiment de culpabilité est encore grand, et la culture patriarchale a engendré beaucoup de jugement à ce niveau-là dans la conscience collective. Donc je pense que cela fait du bien d’en parler, d’espérer changer les mentalités un peu, et surtout le respect. Que les femmes ne culpabilisent plus à l’égard de leur corps et que les hommes cessent de voir en des seins que des objets sexuels. C’est tout un cheminement.
    Merci pour cet article qui je suis convaincue pourra aider peut-être d’autres à poser un regard différent. Peu importe leur choix ensuite mais surtout qu’elles se sentent libre. C’est surtout cela le message.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s