Reuno

J’écoute Lofofora depuis des années, et c’est en réécoutant il y a quelques semaines que je me suis dit  » mais pourquoi ne pas essayer d’interviewer Reuno ? » …Et après avoir un peu galéré pour trouver le contact, j’ai enfin pu demander à sa chargée de production, et j’ai sincèrement été aux anges quand elle a acceptée…Parce que Lofofora spécialement a une saveur spéciale pour moi… J’aime l’énergie et les textes de ce groupe. 

Trouves tu que les réseaux sociaux ont changé ta façon de communiquer avec tes fans ? Dans quelle mesure ?

Pas vraiment, on a toujours été un groupe qui entretient naturellement une certaine proximité avec son public, on a pas attendu d’avoir une page Facebook pour être en contact direct avec ceux qui nous suivent.

Cette page est à l’ origine une fan page qui est devenue officielle et  toujours gérée par son créateur après que notre label nous ait demandé d’en avoir une.

La seule différence c’est que ceux qui nous suivent sont au courant au fur et à mesure de la vie du groupe. Moi je n’ai pas de page perso et le côté virtuel de la force ne m’intéresse pas plus que ça.

 Des trois groupes avec lesquels tu tournes avec lequel as tu le plus de plaisir a faire un concert ? Pourquoi ?

En fait il y en a 4, Lofofora, Mudweiser, Madame Robert et les Tambours du Bronx. Je ne peux pas classer ça par ordre de préférence. J’y exprime des sentiments différents, j’y vis des expériences humaines différentes. Plus le temps passe moins il m’est possible de m’imaginer me consacrer à un seul projet. Ça serait comme manger la même chose tout les jours. Et puis je sais que le fait de me diversifier enrichi mes groupes respectifs.

 As tu pris des cours de chant ?

Ouiil y a bien longtemps au début de Lofo, grâce à une sub. Cela m’a énormément servi et me sert encore.

Si tu regardes l’ensemble de ta carrière musicale, as tu des regrets ou des remords ? Si oui lesquels ?

Pas vraiment, pour ça il faudrait que je regarde derrière et ce n’est pas le genre de la maison. 

Que t’inspire le monde de 2018 ?

Comme je vais pas faire une dissertation de 4 heures, je répondrai simplement, les textes que j’écris. 

J’ai lu quelque part que tes textes s’inspirent de gens comme Charles Burns et Jim Thompson, peux tu me dire en quelle mesure ils sont tes sources d’inspirations, et plus globalement quelles sont tes sources d’inspirations ?

L’inspiration n’est dans ce que tu regardes mais dans ma façon dont tu le fais. Elle est donc partout si ton imagination te permet de distordre le monde qui t’entourer pour en faire des poèmes, des chansons, des bouquins, etc… les gens que tu sites dans ta question m’inspirent pour leur façon à la fois si personnelle et si parlante de refléter leur vision du monde

 Dans Mudweiser tu chantes en anglais, est ce que ça change ta façon d’appréhender le chant ?

Bien sûr et cela a fait évoluer aussi la façon d’écrire en français.Beaucoup de mes textes aujourd’hui partent du son des mots dans un premier temps avant d’y apporter du sens. C’est ce qui prime généralement dans la musique anglo-saxonne. La voix y est plus un instrument supplémentaire qu’un support pour le texte.

 D’ailleurs pourquoi chanter en anglais sur ce projet ?

Je ne me suis pas posé la question, ça me paraissait naturel.

Vu les genres différents dans lequel  tu exerces, peut on savoir quels sont tes dix titres phares que tu écoutes souvent ?

«Crawlin’kingsnake » de John Lee Hooker

X a dit “quand le rythme de la musique change, les murs des villes tremblent”, penses tu que la musique peut encore être vecteur de changement social ?

Qui est X? Pas très convaincu par cette citation mais effectivement, la musique comme toutes les formes d’art quand elle n’est pas motivée par la simple reconnaissance et l’appât du gain reste un vecteur mais aussi un baromètre de tout changement social.

Qu’est ce que tu penses de l’étiquette de “chanteur engagé” ? Y en – a- t-il déjà existé ? Penses tu que ça existe encore ?

Je ne sais si un chanteur s’est déjà prétendu « chanteur engagé » ou si c’est un truc de journaliste? Le chanteur engagé l’est à partir du moment où il devient le porte drapeau d’une cause. Ce n’a jamais été mon cas même si nous avons et apportons régulièrement notre soutien à des assos, etc… Réagir au monde qui t’entoure dans des textes et tenter de pousser son public vers plus de liberté, ça s’appelle juste « faire du rock ».

 Quel sont tes projets pour la fin de l’année 2018 et pour 2019 ? »

Des concerts avec Lofofora, Madame Robert et les Tambours et des nouveaux albums de Lofofora et de Mudweiser.

 

Vous pouvez retrouver Reuno  dans Lofofora, Mudweiser, Madame Robert et les Tambours du Bronx

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s