Asmodea

Comme j’ai pu déjà le dire ( ou pas), je passe plus de temps sur Twitter que sr Facebook en ce moment, et au gré de mes recherches, et de mon fil d’actualité, je suis tombée sur ses posts . Après avoir creusé un peu, son univers m’a interpellé, et j’ai eu envie d’en savoir plus. Très gentillement, elle a accepté quand j’ai souhaitée l’interviewer.

 

Peux tu te présenter ? ( age, nom, études, travail)

Alors,hello, je m’appelle Clémentine, j’ai 20 ans et j’étudie l’illustration à Bruxelles. Niveau travail ce n’est rien de fixe, j’alterne commandes de dessins, réalisation destickers/prints pour mon shop Etsy et intérim !

Dans quelle école étudies tu ? Et qu’est ce que tu étudie exactement ?

J’étudie l’illustration et la bande dessinée à l’ERG, à Bruxelles. Mais je touche à énormément d’autres médiums et cours globalement car c’est une école très expérimentale : cette année par exemple je suis des cours pour apprendre la sérigraphie, tout en touchant doucement à la vidéo et en approfondissant mon apprentissage de l’illustration via des techniques plus traditionnelles . Je n’apprends pas exactement à mettre des bandes dessinées en page ou autres techniques en pratique, mais plutôt à exploiter le médium qui me paraît idéal pour répondre au mieux à une demande sur un sujet donné, ça challenge la curiosité et la créativité !

Comment te parait le secteur de l’illustration français ?

Étant donné que je suis un peu une « lonesome cowgirl », je suis très peu au courant de ce qui se passe même dans les milieux qui me sont destinés ! Mais de ce que je connais du milieu de l’illustration français, et belge, ça me semble pas mal niveau qualité. Il y a de très bon·ne·s auteur·ice·s, accompli·e·s comme en devenir, et une véritable patte bruxelloise dans les diverses équipes d’édition de ma ville. Je suis éternellement fascinée par les talents dont regorgent les milieux de l’illustration et de la bande-dessinée, il y a de tout et pour tout le monde ! C’est top.

De qui t’inspires tu ? ( séries, films, livres,autres illustrateurs)

Ça dépend beaucoup de la période à vrai dire ! Globalement, je suis très attirée par l’austère, le morbide. Plus jeune, j’ai été très marquée par le travail de Brett Helquist, Ana Bagayan,Mark Ryden, Diglee et Benjamin Lacombe. Par la suite, j’ai découvert le monde du tatouage et il y a tant d’artistes qui m’inspirent qu’il me serait impossible de les citer tou·te·s !

Mais pour te donner une idée globale, je suis de près le travail de Ildo, La Spectre, Strange Dust, Lucile Dead munchst et d’autres. Je suis également tombée amoureuse du travail d’Eric Powell dans ses comics HillBilly, son trait est incroyable ! Les gravures de Dürer m’inspirent aussi pas mal, ainsi que l’univers de Burton avec lequel j’ai grandi, et que je ne cesse de (re)découvrir.J’aime aussi beaucoup le travail d’Egon Schiele, Klimt, Francis Bacon… et je vais m’arrêter là pour cette catégorie, sinon cet article fera douze pages ahah !

J’ai été beaucoup influencée par Stephen King niveau lectures, et concernant les œuvres plus audiovisuelles, disons que ma vision de l’aesthetic parfait est retrouvée dans la série Hannibal (j’ai d’ailleurs fait un projet d’illustration l’année dernière dessus), c’est une source d’inspiration intarissable, c’est incroyablement beau et ça me parle car c’est littéralement faire de l’art, du sublime, via des éléments morbides et une certaine violence. (Toutefois, j’apprécie cette série précisément car c’est une fiction, que les cadavres, organes etc. sont 100% fake. Dans la vraie vie, j’éprouve une véritable aversion pour les« artistes » se permettant d’utiliser des êtres vivants, souvent des animaux, à des fins artistiques dans des démarches de maltraitance, tortures et parfois même meurtres. C’est incroyablement méprisable selon moi.)

Niveau films je suis pas mal inspirée par l’univers fantasy de Peter Jackson (je suis une immense fan du Seigneur des Anneaux, oups) ainsi que l’esthétisme des œuvres de Kubrick, Tarantino et Del Toro( énorme coup de cœur pour Crimson Peak d’ailleurs, la beauté de ce film bon sang).

J’ajoute aussi que l’esthétique des jeux vidéos comme Bioshock et Dishonored me parlent beaucoup !

Quels sont tes thèmes de prédilection ?

Mon univers tourne globalement autour du glauque, du morbide. Je travaille peu en couleurs, j’aime garder une certaine froideur dans mon esthétique.

J’ai aussi un rapport au corps qui s’intensifie au fil du temps, et j’adore étudier ses différentes formes et transformations :comment les muscles bougent, comment le corps est-il perçu selon les sociétés et époques, comment peut-on le transformer, quelles en sont les limites…

Je suis (un peu trop) fascinée par les mains, ainsi que les corps décharnés et/ou déformés (je vais passer pour une personne horrible, mais j’adore les chatons sachez-le).

Que penses tu du mouvement féministe qui se revendiquent comme sorcières ?

Je comprends l’idée de fond, j’y ai +/- adhéré un temps mais j’ai vite appris que la sorcellerie est basée sur de véritables croyances encore fortement présentes aujourd’hui, et se revendiquer sorcière juste parce qu’on est féministe est peu pertinent et très irrespectueux pour lesdites croyances encore pas mal moquées (et surtout volées en grande partie, me semble-t-il,aux populations racisées).

Aujourd’hui pour être honnête ça me fait vraiment grincer des dents quand j’entends des énormités du genre « une femme ne désirant pas d’enfant est-elle une sorcière 2.0 ? ». On peut trouver ou créer des figures de femmes fortes sans tomber dans la dénigration de croyances déjà décriées ou l’appropriation culturelle.

D’ailleurs te considères tu comme féministe ? Si oui quel en est ta définition ?

Je me considère comme féministe, et radicale. Pour moi, le féminisme c’est se battre pour les droits des femmes et minorités de genre,en passant par l’abolition du patriarcat. Je tente de faire ce que je peux de ma position de femme cis blanche pour mener ce combat de la façon la plus pertinente possible.

Avec quel illustrateur.trice ( mort ou vivant.e) aimerais tu pouvoir travailler ?

Oh il y en a tant ! Déjà Tim Burton juste pour pouvoir discuter avec lui et observer son processus créatif, mais aussi Diglee ( Maureen Wingrove) parce que son trait est i.n.c.r.o.y.a.b.l.e. et elle dégage une douceur et une passion pour l’art que je trouve admirable.

Avec quel matériel travailles tu ? As t’il évolué depuis ?

Je travaille majoritairement avec un vieux porte-mines en plastique à mine de graphite HB pire que basique ahah. Mais depuis mon entrée en école d’art, j’expérimente les nuances de gris avec l’encre de chine, le fusain et la pierre noire et j’ai développé une grande affection pour les feutres-pinceaux. Je tente aussi de dompter l’aquarelle, et il faudrait que je me mette à la gouache un de ces jours…

Pratiques tu d’autres formes d’art ? Si oui lesquelles et depuis combien de temps ?

Je ne sais pas si on peut appeler ma pratique approximative de la guitare de l’art, mais faisons comme si ! Je tâtonne donc avec une guitare acoustique depuis 6 ans je pense, mais de façon bien trop sporadique pour progresser véritablement. Je trouve juste ça très chouette de pouvoir rejouer mes chansons préférées de temps en temps, ça me fait les décortiquer et ça les rend encore plus intéressantes !

Te considères tu comme alternative ? Pourquoi ?

Je ne sais pas trop ce qui passe pour véritablement alternatif aujourd’hui mais je pense qu’on peut me qualifier de telle par rapport aux « conventions classiques » de notre société occidentale vu que je suis une sorte de soft queer woman avec un penchant très penché pour la bodmod et l’exploitation du corps comme médium artistique, ainsi que l’univers de la mort et du gore. Après, c’est un concept très relatif, et ça dépend du milieu je pense. Ce qui semble alternatif pour une personne sera la norme pour une autre, et inversement.

As tu des piercings ou des tatouages ? Si oui ont ils une signification particulière pour toi ?

J’ailes lobes stretchés, trois piercings et une douzaine de tatouages actuellement !
Les mods que j’ai sont relativement légères et discrètes, mais elles m’ont aidée à mieux apprécier mon corps (j’ai eu beaucoup de mal avec mon apparence pendant des années), et à l’appréhender comme une extension de ma créativité, ainsi qu’un médium de création et d’expression à part entière.
Tous mes piercings et la plupart de mes tatouages ont été réalisés par des professionnel·le·s et je recommande toujours de se diriger vers eux, mais j’ai moi-même réalisés certains de mes petits tattoos dans un but d’expérimentation d’abord, esthétique ensuite (c’est fait dans les conditions les plus saines que je puisse garantir et cela n’engage évidemment que moi et mon corps, je ne le conseille pas aux autres).

Une part de mes tatouages a des significations variées : mon premier tatouage, l’Étoile du Soir que j’ai sur le sternum, est une référence à l’univers du Seigneur des Anneaux que j’aime énormément, et je le vois un peu aussi comme l’événement qui a marqué ma réappropriation de mon corps et de ma personne en général : je l’ai fait peu après mes 19 ans, lors de ma première année à Bruxelles, pendant une période où j’étais dans un état de dépression assez grave. Je ne saurais pas trop l’expliquer mais en gros, il m’a fait énormément de bien et m’adonné envie de continuer, entre autre pour avoir plus de tattoos mais aussi pour tenter de me sentir aussi vivante que je l’ai été lors de sa réalisation pour longtemps après ! Du coup c’est un peu drôle car dans l’histoire de Tolkien, c’est un collier représentant l’immortalité d’Arwen qui a aidé Aragorn à survivre à ses mésaventures etc. donc ça tombe plutôt trop bien ahah. Mais je digresse.

Mon bras gauche va être consacré au thème du mal, de la sorcellerie et du satanisme avec une certaine distance. J’ai du coup un crâne de corbeau et un bouc (qui seront rejoints par un lièvre plus tard) en référence aux trois incarnations animales de Satan dans le film The Witch que j’ai beaucoup apprécié !

Sur les orteils, je me suis tatouée « malefica » qui est la traduction latine de « sorcière » car j’ai toujours ressenti un lien particulier avec la nature, l’univers et l’occulte que je dois encore éclaircir.

Pour le reste, c’est vraiment plutôt une question d’esthétique !

Peux tu me conseiller des artistes que tu apprécies ?

Je vais tenter de faire concis :

-Toutes les personnes citées dans mes influences

-En vrac : mes supra camarades des internets  @mathildemeow@flydxndelion (twitter) ainsi que minawithahood et scapula.ink(instagram) ainsi que la photographe Diane Arbus et l’artiste cosplayeuse Pale Painter pour les arts visuels. En musique, Jack White est mon obsession du moment et cet homme est fascinant en tous points. Lianne La Havas a une voix incroyable, et j’ai récemment commencé à écouter JC Satàn et Jessica93, qui musicalement n’ont rien à voir avec les deux artistes précédent·e·s mais sont fort bien quand-même ! Je recommande également Kristen J. Sollee(pour son livre Witches,Sluts, Feminists : conjuring the sex positive)et Tilda Swinton ainsi que Lady Gaga parce que je peux. Et enfin l’artiste performeuse Marina Abramovic, pour qui j’ai une admiration et un respect plutôt immense.

Que signifie pour toi ce “feminazgul” ?

Alors en fait ça part d’un jeu de mots qui mélange feminist et nâzgul genre deux types de personnages extrêmement badass à leur façon.Donc le combo sonne fort bien à mes oreilles. Je pense que de base les mecs qui utilisaient ce terme voulaient se moquer de méchantes féministes qui leur démontraient la vacuité de leurs existences,mais n’ont pas mesuré le potentiel épique de cette dénomination.Du coup maintenant j’ai décrété que c’était mon titre hehehe.

Comment se passe la création d’une oeuvre ? ( tu travailles par inspiration, pour des commandes, pour tes études…)

Encore une fois, ça dépend ! Je fais beaucoup de dessin un peu au feeling, avec une idée large de base et ça donne des choses plus ou moins intéressantes. Parfois, je dessine pendant que je regarde des séries/films, en laissant parler mon inspiration.

Quand il s’agit d’une commande, souvent, c’est bien précis donc je bosse avec des références photo et autres ! Généralement ça donne « phase de recherches » puis « croquis »puis « mise au propre », un schéma classique.

Quand ça concerne un projet pour mes cours, il y a une -très- longue phase de recherches, d’essais, de tests concluants ou pas… Je réfléchis aux formes possibles que pourrait prendre le projet, puis je fais des recherches sur le sujet donné, ensuite je bloque souvent pendant de longs jours (inutile de se mentir……..) puis ça passe quand je me lance dans des tests sans trop réfléchir. Les meilleures choses ressortent de tentatives sans trop de prise de tête pour moi !

Quels sont tes projets pour la fin de 2018 et 2019 ?

Pour l’instant je me concentre sur mes cours, mais j’aimerais dès que j’ai du temps continuer à créer pour ma boutique en ligne, et me remettre à la création de planches de flash. J’aimerais aussi augmenter la qualité de mes réseaux sociaux, irl comme ivl, me constituer un véritable portfolio physique et en ligne, et prendre davantage de commandes.

Sinon,comme je suis dans ma seconde année de bachelier (cursus en 3 ans),théoriquement, je devrais clôturer celui-ci l’an prochain et donc fin 2019-début 2020 commencer à chercher un apprentissage dans le tatouage ! Mais je n’ai pas de projets vraiment fixés à part celui-là, ça va et ça vient, on verra comment ça se passe !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s