Kerli

Je m’intéresse aujourd’hui à une artiste que j’écoutais beaucoup durant mes années lycée, que j’ai un peu délaissée, mais que j’aime tout de même écouté de temps en temps.

Je l’ai découverte en meme temps que Brooke Kandy ou Grimes, deux artistes géniales, dont je vous parlerais également dans de futurs articles.

Mais laissez moi vous parler d’elle :

Kerki Koiv,est née le 7 février 1987, a Elva en Estonie. Sa mère est une travailleuse sociale, et son père un mécanicien : ses parents se séparent quand elle a 16 ans.

Dans une interview, elle dira qu’elle a écrit Supergirl ( sur l’album Utopia), une chanson sur la violence conjugale, en se mettant dans la peau de sa mère, et à écrit ce qu’elle aurait aimée que sa mère dise à son père.

Étant enfant, elle a étudiée le ballet pendant 8 ans, pratiquant cinq jours par semaine

Elle a commencée à s’intéresser à la musique grâce à son institutrice de maternelle, qui a dit à sa mère que Kerli  avait un pitch intéressant, et qu’elle voulait l’emmener à plusieurs compétitions de chant.

A 8 ans, elle commence à s’intéresser à la musique classique, et souffre du manque de musique autour d’elle : elle ne possédait que deux cassettes, qui étaient des albums de Bonnie Tyler et de Phil Collins.

A 10 ans, elle a commencé à écrire des histoires, des mini livres et des poemes pour échapper l’athmosphère violente chez elle

A 16 ans, elle décide de quitter l’école pour poursuivre sa carrière musicale.

En 2002, elle s’inscrit à la compétition de chant Laulukarussell, et gagne grâce à la chanson Bridge over Troubled water, puis elle falsifie son âge pour pouvoir concourir à Fizz Superstar, un concours de chant baltique, et finit par le gagner aussi.

Elle gagnera un contrat d’enregistrement avec Universal Republic Recourds avec Rob Stevenson, mais se fera jeter du label, parce que Rob qui lui avait promis le contrat a changé de position dans le label.

Plus tard, Stevenson la signera sur son label Stolen Transmission, mais le label fait bientot banqueroute.

A 16 ans, elle déménage à Stockholm ou elle participe au Melodifestivalen en 2003, mais est éliminée en demi finale.

En 2004,elle participe au concours qui va décider quelle chanson va representer l’Estonie à l’Eurovision, avec sa chanson  Beautiful inside.

Alors qu’elle est à Stockholm pour deux ans, elle travaille avec de nolbreux producteurs, et à cause du manque d’argent, elle souffre de la faim, squatte une maison et dort dans un lit de camp.

A 18 ans, elle déménage aux Etats Unis, ou elle continue à jouer et à écrire des chansons, obtenant finalement une audition avec L.A Reid, qui la signe sur Island Def Jam Music Group en 2006

Elle travaille avec le producteur, ingénieur du son et parolier David Maurice sur un set de chansons autobiographiques, la première mouture fut sorti sur un EP en 2007 : Kerli

Puis elle sort son premier album en 2008 Love is dead, puis le signe Walking on air, puis Creepshow, qui fut utilisé dans Fringe, The City et le jeu vidéo Burnout Paradise.

gettyimages-83341557-1024x1024.jpg

Plus tard, la même année, elle est sélectionnée pour chanter When Nobody Loves You  pour le jeu vidéo du film 007 : Quantum of Solace, et Bulletproof pour la bande originale de Punisher : War Zone.

En 2009, elle joue au Ollesummer, un festival estonien de musique, qui se déroule à Tallinn, puis sort sa propre application, et une première chanson Saima, ainsi qu’un ré-enregistrement de sa chanson The creationist en duo avec Cesare Cremonini, un parolier italien.

Le 2 mars 2010, une compilation de chansons en lien avec le film Alice au pays des merveilles de Tim Burton sort, elle contient deux chansons de Kerli Tea Party, et Strange, une collaboration avec Tokio Hotel (personne n’est parfait)

En décembre 2010, elle chante une chanson en estonien Sa kuldseks jää (Stay golden) à une exposition organisé par ses grands parents, et expliquera plus tard qu’elle voulait la sortir en estonien pour qu’elle puisse être diffusé plus largement sur les radios estoniennes.

 
 

Elle travaille sur son second album studio, qui deviendra son deuxième EP, sous le titre d’Utopia.

De cet album, elle dira que :

son premier album était très sombre et introverti, alors que celui ci srait plus fun mais tout de même tordu », et qu’elle essaie de développer un nouveau son, qu’elle ne pense n’avoir jamais entendu avant. Cet album est très fort qui parle du fait de surpasse son coté sombre, surpasser le fait de toujours en vouloir aux autres pour ce qui ne va pas, prendre ses responsabilités, être inspirée et inspirer les autres. »

Army of Love est sorti et pouvait être téléchargé gratuitement sur le site de Kerli, puis est sorti à l’achat un peu plus tard

Le clip de Zero Gravity est sorti ensuite,c’est encore aujourd’hui un de mes clips préférés d’elle, j’adore l’esthétique, c’est somptueux

Mais finalement,elle sort The Lucky Ones qu’elle choisit comme single promotionnel.

Alors qu’il devait être un LP complet, la moitié des chansons ont leakés,  sa maison de disques décide de le sortir en tant que EP.

En octobre 2012, elle participe à la retraite d’une semaine de ACSCAP, au chateau Marouatte en Dordogne, avant de passer sur Warner/Chappell Music, puis elle collabore avec le musicien trance tyDi sur les titres Glow in the dark et Something about you puis avec Cash Cash sur la chanson Here and Now

En travaillant sur son troisième album, elle voulait qu’il soit un plus « punk rock » et plus brut que ses opus précédents.

En novembre 2013, elle se sépare d’Island Records, et rejoint Ultra Music, et collabore avec Seven Lions sur deux titres de son EP Worlds Apart, sur Worlds Apart et Keep it close

En 2014, elle collabore avec Benni Bennasi, sur un ré-édition de Kaleidoscope, puis collaborera de nouveau avec le DJ australien tyDi sur Perfect Crush, et écrira une chanson See Through pour Pentatonix.

En novembre 2015, elle a composé une chanson pour le concours de sélection estonien pour l’Eurovision, puis, elle quitte Los Angeles et retourne en Estonie, où elle est restée 9 mois sans eau courante, et seulement avec son matériel musical pour lui tenir compagnie, ou elle a produit son premier album indépendant : Diamon Hard

Elle sort Feral Hearts, puis Blossom, puis Racing Time, qui devait également apparaitre sur la bande originale du film Alice : de l’autre coté du miroir, puis Diamond Hard, qui parle de résilience

En novembre 2016, elle participe au Eesti Laul 2017, avec la chanson Spirit Animal

Fin 2018, ce qui devait être son second album studio, incluant les singles de 2016, a été annoncé comme supprimé définitivement.

Pour le remplacer, elle annonce sorti sur un album sorti le 22 février 2019, avec trois nouveaux singles qui sortiront avec l’album Savages, et Better

COVER_-_Shadow_Works.jpg

J’ai adorée sa musique à une époque de ma vie, ou je voulais à tout prix me démarquer, ou je m’intéressais beaucoup aux styles alternatifs comme les Candy Kid, ou les sea punks… J’ai toujours adorée les mélanges de genres musicalement et stylistiquement parlant, voilà pourquoi au moins l’esthétique de ses clips, de ses tenues me parle beaucoup, peut être plus que sa musique en elle même.

En tout cas, en ré-écoutant ses titres avec attention, ils ont soulevés d’autres points d’interets : ses textes contre les violences faites aux femmes et d’ode à la résilience.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s