Ma pratique polyamoureuse

Depuis plus de deux ans, je me définis comme polyamoureuse. En fait, je sais pas trop si je suis en couple libre, en anarchie relationnelle, ou polyamoureuse, du coup, j’utilise le terme poly parce que je pense que c’est ce qui se rapproche le plus de ce que j’aimerais vivre, et essaie de vivre.

J’ai pu vous en parler au cours d’un premier article (si vous ne l’avez pas lu c’est par ici )

Cette fois ci, j’avais envie de faire un genre de bilan , pas parce que j’arrête le polyamour, pas du tout…

Je me considère polyamoureuse depuis plus de deux ans : je fréquente actuellement deux personnes de façon régulière et suivie.

Pour moi, qui ai trompé de NOMBREUSES fois mes différents partenaires, ce genre de relation est PARFAITE, parce que je peux coucher, sortir, et faire vivre une relation, qu’elle soit d’une soir, ou plus longue avec qui je veux, sans ressentir de culpabilité, ni me sentir triste.

(NB: j’ai essayée une fois le coup d’un soir, coucher sans véritable sentiment, mais c’est pas vraiment fait pour moi. J’ai quand même besoin de me sentir sur la même longueur d’ondes et de ressentir au moins QUELQUE CHOSE, sans forcément devoir définir ce quelque chose.)

Ce cadre relationnel me permet aussi de communiquer beaucoup plus que dans un couple classique, et de connaitre un nouveau sentiment, la compersion, qui est le sentiment positif ( joie/bonheur/…) qu’on ressent de savoir qu’un.e de nos partenaires fréquentent d’autres personnes.

Pour moi, elle a été plus simple à développer pour B que pour A : pendant longtemps, j’étais presque jalouse maladive des exs, et de toutes les personnes qui dragouillaient Alors qu’avec B, l’épisode de jalousie a été beaucoup moins long, et je n’en ressens plus aucune, et je ressens même une grande compersion lorsqu’il me parle de ses autres partenaires ou de ses aventures passées.

Avec A, ça c’est quand même bien calmé, aujourd’hui, ça me plait même assez, et je le taquine sur le fait que ce serait l’occasion de faire un plan à trois, et dans l’idéal de commencer un trouple ( c’est un peu notre rêve à tous les deux)

Quant à A, sa jalousie est plus discrète que la mienne, il me laisse dans le principe faire ce que je veux, mais n’aime pas trop que je lui raconte tout par le détail, du coup, il sait seulement que je suis libre, et que je vais souvent sur des sites de rencontres par exemple, et il ( essaie de) m’accepte(r) comme je suis.

Inconsciemment,j’ai tendance a hiérarchiser les relations : il y a A avec qui je vis,B avec qui je pars en vacances et que je vois pour des concerts, et parfois je vais boire des verres avec d’autres mais ça a jamais encore marché…

C’est avec A que je vois une vie de couple stable et durable, moins avec B, avec lequel je me prends pas la tête, je le vois quand j’ai le temps/ l’envie.

Mais le plus gros inconvénient que je vois à ce type de relations, c’est de pouvoir trouver du temps pour tous le monde, et encore je ne fréquente que deux personnes !

Entre mes recherches de travail, ou mes heures de boulot quand je travaille, la tenue de ce blog, de tous mes réseaux sociaux, du site web pro de A, du groupe des poly de Grenoble, du fan club du groupe dont B est le chanteur, j’ai VRAIMENT beaucoup de mal à trouver du temps pour B

Ça implique donc que  je m’implique beaucoup plus dans ma relation avec A que celle avec B, parce que je manque de temps, et parce que j’ai pas les mêmes envies, ni projets, comme je l’ai dit précédemment.
Et au fond, je le regrette, j’aimerais prendre plus le temps, enfin apprendre à gérer mes priorités, et donner le temps à notre relation de (re) fleurir, parce qu’à cause de cela, elle a bien failli faner pour de bon.

Heureusement, je me suis rendue compte, que j’aimais vraiment beaucoup B, et du coup aujourd’hui, on a décidé qu’on ne se prendrait plus la tête,et que je devrais décider de tout. Pas facile pour moi, qui est plutôt l’habitude de me laisser porter par le courant.

J’aimerais également pouvoir construire une ou des relation(s) profonde(s), et suivie (s)
(ou pas forcément) avec une/des personne.s autre qu’un homme cis, mais je suis encore plus tartre, j’arrive pas à draguer, et du coup je suis cloîtrée dans ma petite vie d’hétéro, et ça me frustre.

Si je dois parler d’évolutions, j’espère avoir l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes pour créer des relations plus ou moins suivies, qui pourront me permettre de m’épanouir encore plus dans ma vie sentimentale, personnelle, et sexuelle.

 

Publicités

3 réflexions sur “Ma pratique polyamoureuse

  1. Bonjour, juste une interrogation de ma part car je ne connais rien de tout cela : tu te vois plus avec A sur du long terme, est-ce que tu repasserais à une relation monogame du coup ? Je suis désolée, je ne suis pas du tout polyamoureuse mais je suis très curieuse et j’ai une soif de savoir, le sujet est vraiment intéressant ! Je supposes que le regard des autres doit être douloureux pour toi et pour vous… Vis ta vie et sois épanouie, peut importe les gens. Je te souhaite sincèrement le meilleur, à toi et tes compagnons. Belle soirée ☺️

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s