Patrick Melrose

Hier, je me préparais à écrire un article sur Benedict Cumberbatch, mais je me suis rendue compte que je connaissais assez mal sa filmographie, Sherlock, Docteur Strange et The Imitation Game exceptés.

Du coup, j’ai voulu regardé un des contenus les plus récents dans lequel il a joué : Patrick Melrose.

J’ai regardé le premier épisode sur un ordi de la fac de Sciences de Grenoble, un peu d’une oreille distraite je dois bien avouer…
Mais même si je n’avais pas tout saisi, j’avais beaucoup aimé la musique, et surtout la façon de jouer de Benedict Cumberbatch…

Je trouve qu’il est toujours juste, et que grace à sa performance on est vraiment plongés dans l’histoire, c’est prenant, et malgré le format assez long pour une série (1 h par épisode), ça passe relativement rapidement tant on est pris par l’histoire.

Celle d’un toxicomane alcoolique aux tendances dépressives et schizophrènes, issu d’une famille de l’aristocratie britannique, qui quitte son appartement londonien pour aller récupérer les cendres de son père à New York.

Le premier épisode n’est qu’une espèce de remake de Very Bad Trip, ou on le voit prendre drogue sur drogue : coke, hero, ecstasy, et boire beaucoup, alors qu’il y allait pour changer de vie et devenir un homme nouveau.
Mais la dernière scene, il telephone a son ami Johnny pour lui annoncer qu’il veut vraiment changer, et se met à pleurer, et j’ai trouvé ca grandiose.

J’ai regardé ensuite d’une traite les quatre autres épisodes, et ca m’a paru passé à une vitesse folle.

Mais ce qui m’a également beaucoup dérouté c’est que la chronologie n’est pas vraiment claire : on se balade entre les années 60, ou Patrick est joué par un petit garcon,1982, 1990, 2003 et 2005, mais plusieurs temporalités peuvent exister au sein d’un même episode, ce qui rend la comprehension un peu compliqué.

D’ailleurs, c’est assez troublant d’avoir pris le même acteur pour les 4 temporalités, alors que plus de trente ans séparent 1982 et 2005, et Cumberbatch est le seul a ne pas sembler vieillir ou changer…Cela est in voulu ? C’est possible

Mais ce qui m’a le plus chamboulé c’est l’histoire…Cet homme a été abusé sexuellement par son pere pendant de nombreuses années lorsqu’il allait en vacances dans leur propriété du Sud de la France, et Patrick ne l’a jamais révélé a personne, donc il se noie dans une rage contre sa mere, qui ne l’a pas suffisamment protégée à ses yeux, qui se noyait elle même dans les drogues légales : cachets et alcool pour fuir cette réalité bien désagréable, et à son père car il a toujours été terrorisé de le dire à qui que ce soit, car il l’avait menacé de lui briser les os en deux s’il le répétait à quiconque…

Et puis surtout toute sa famille d’aristos pompeux, qui après la mort de son père n’arrête pas de répéter combien c’était un homme génial, dur, sevère mais « il faut l’excuser c’était la facon dont il a été éduqué »…
Cette attitude, précisément, m’a piqué en plein cœur, parce que toute ma famille paternelle me chante la même rengaine à chaque fois que je la vois «  ton père est un grand père formidable, il fait tellement pour vous »… Alors remettons les choses dans leur contexte : mon père est un alcoolique, qui déteste les femmes, qui a frappé ma mère pendant 18 ans, la laissant dans un état physique et psychologique désastreux, alors vous m’excuserez de ne pas acclamer le héros de service, non merci !

Apres avoir arrêté la drogue, il replonge dans l’alcoolisme lorsqu’il apprend que sa mère, mourante à décider de léguer la maison de famille à une espèce de gourou : il est déshérité, et se sent une fois de plus trahi par sa mère, qui selon lui n’a jamais rien fait pour l’aider lui, alors qu’elle passait son temps à aider les pauvres et les gens dans le besoin.

Mais finalement se rendant compte qu’il perd de nouveau pied, il décide de retourner en hôpital psychiatrique, et la série se finit par une note positive, et une possible réconciliation avec sa femme.

Pour moi, cette série est vraiment intéressante car elle met en lumière l’inceste d’un père sur un fils, ce qui est pour moi, beaucoup moins visibilité que l’inceste sur les filles.
Et c’est assez bien traité il n’y a pas l’aspect « oh mon dieu tu t’es fait violer par ton père, tu es beaucoup moins viril », et puis il est capable d’exprimer qu’il a des pensées suicidaires, de parler de ce qu’il ressent, et je trouve que ca fait du bien…
Il est temps de parler de tous ses sujets tabous, dont on ne peut pas parler, parce que tu comprends, si un homme vit des choses difficiles il doit être une homme et les surmonter, ou sinon il se fait émasculer de sa si IMPORTANTE virilité.

J’ai beaucoup aimé le fait qu’on découvre petit à petit la vérité, à coup de flashbacks, de motifs récurrents, comme le lézard, le lézard étant le symbole de celui qui était présent durant le premier viol, et dont Patrick voulait rentrer dans la tête afin de s’en sortir.

Elle montre aussi que les agissements de proches, et les choses qu’on peut vivre enfant peuvent nous marquer à jamais, et nous détruire… Apres, j’ai tendance à penser qu’il est un peu facile de se morfondre dans la drogue et l’alcool pour ne pas faire face à son passé, mais je suis aussi partagé, parce que je pense que chacun gère sa vie comme ille le veut…

Avoir été détruit n’excuse pas de détruire à son tour…
Ca m’a fait irrémédiablement penser à mon père qui justifiait sa conduite parce qu’il a vécu des choses difficiles aussi…
A mon sens, il faut arriver à surmonter ces traumatismes, pour ne pas les reproduire sur autrui…

Malgré l’athmosphère glauque et assez noire de la série : entre les pensées suicidaires de Patrick, l’usage de l’alcool, de drogues diverses et variées, les attouchements sexuels du père sur son enfant, la misogynie ambiante dans la bourgeoisie anglaise, l’éducation difficile dont illes sont victimes, je pense que cette série est un bon exemple de comment gérer les traumatismes d’une vie : il y a plusieurs manières, cela peut prendre beaucoup de temps, mais on finit toujours par trouver la lumière, et à défaut de s’en remettre on vit avec du mieux qu’on peut.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s