Manipulations par les médias.

En principe, le journalis(m)te se doit d’être neutre, et ne pas exprimer son point de vue, ni son avis, pour éviter tout problème de déontologie.

Toutefois, bon nombre de médias donnent à voir une certaine vision des faits et de la réalité : ils nous montrent ce qu’on est autorisé à voir.

Aujourd’hui, les lanceurs d’alertes prennent la place des journalistes pour que l’opinion publique soit au courant des agissements, que les grandes entreprises (à qui bon nombre de médias appartiennent), passent sciemment, ou non, sous silence.

De Wikileaks, à Edward Snowden, en passant par Chelsea Manning, ces personnes ont permis de mettre en lumière les pratiques opaques des gouvernements. Et on les traite comme des criminels, les menaçant de peine de morts, ou de prison à perpétuité.

D’ailleurs, bien souvent, les journalistes qui s’éloignent du « droit chemin », ou qui souhaitent révéler des « secrets » sont mis au ban de leur profession, ne peuvent plus travailler, ou sont tué.es.

Cette volonté de ne parler que de sujets autorisés peut être considérée comme une muselière, ou des œillères, et est un terreau fertile pour les fake news et les théories du complot les plus abracadabrantesques. Parce que si on est incapable de savoir la vérité, et que le mensonge devient la règle, les gens se mettent à imaginer et croire n’importe quoi (les OVNi, les attentats du 11 septembre,Oussama Ben Laden est le frère jumeau d’Obama, les Illuminati,…)

Elle nuit profondément à la crédibilité des journalistes et permettent à des amateurs de diffuser de fausses informations, soit parce qu’iels ne prennent pas le temps de vérifier leurs informations, soit parce qu’iels souhaitent diffuser sciemment de fausses informations, dans le but de faire croire des mensonges.

Les informations semblent passer un filtre de sensationnalisme, qui en éliminent beaucoup, et finalement on ne voit que nouvelles de guerres, de massacres, d’attentats, de catastrophes naturelles ou de conflits sociaux et sociétaux. Je ne dis pas qu’on ne devrait pas en parler, je suis loin d’être une hippie qui pense qu’on devrait parler seulement de ce qui va bien, mais en parler un peu plus, ça ferait pas de mal…

La théorie de « l’ennemi commun » de Noam Chomsky me semble être chaque jour plus vrai : Chomsky dit que pour tenir en laisse une population et éviter qu’elle se révolte, il faut lui inventer un ennemi commun, afin que les gens devienne peuple et se battent ensemble contre un ennemi, que ce soit les terroristes, les migrants, les minorités…

Pour reprendre également Malcolm X, « Si vous n’êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment. »
Pour moi, cette phrase a tout son sens de nos jours, car je pense que les médias mainstream ont trop tendance à faire passer les bourreaux pour des victimes, et les victimes pour des bourreaux…

Dans mes jeunes années, je voyais le journaliste comme un révélateur de complots et de secrets d’Etat, et c’est pour cela que je voulais m’engager dans cette voie.
Mais aujourd’hui, je me demande comment les gens, qu’on incite pourtant, à se faire « sa propre opinion » peuvent le faire, quand on leur sert la même soupe édulcorée et aseptisée du soir au matin…

De plus, la frontière est de plus en plus opaque avec le Sud, et proportionnellement le temps d’antenne ou le nombre de pages est beaucoup plus limité que celui consacré au Nord. Ce constat vient du fait, que je regarde assez souvent les journaux télévisés et les chaines d’information en continu, j’écoute la radio et je lis pas mal de journaux ( ou leur version en ligne), et je suis totalement effarée du fait qu’on se concentre souvent beaucoup plus sur notre petit nombril, sauf si le Sud nous délivre un scoop…

2 réflexions sur “Manipulations par les médias.

  1. Hello !
    Je ne suis pas vraiment d’accord avec ta première phrase « En principe, le journalis(m)te se doit d’être neutre, et ne pas exprimer son point de vue, ni son avis, pour éviter tout problème de déontologie. »… Je pense qu’on peut parfaitement faire du bon journalisme engagé, du journalisme d’opinion mais rigoureux. C’est ce que font des médias comme Le Monde Diplomatique, Mediapart, c’est ce qu’on fait à Ballast aussi… Une partie des articles sont des analyses d’actualité, il y a du factuel, il y a des éléments issus de sciences sociales parfois par exemple, mais il y a aussi des défenses de point de vue et ce n’est pas un souci il me semble à partir du moment où c’est présenté comme tel et qu’on peut accéder à des sources différentes éventuellement pour se faire un avis. Le pire de tout c’est justement le journalisme tel qu’on le voit sur les chaines télé, qui se donne l’apparence de la neutralité je trouve !

    Alors que de toute façon, il n’y a pas vraiment de « neutralité » quand on évoque des sujets de société, rien que la façon dont on pose les questions joue un rôle… bien sûr on peut essayer malgré tout de résumer les grandes controverses, pour que les lecteurs et lectrices puissent comprendre qui a quel avis et pourquoi. Mais je parlerais de rigueur journalistique plus que de neutralité alors…

    Pour finir sur une note plus positive : je crois que le journalisme de qualité n’est pas mort et qu’on peut s’engager dedans… par contre comme tu le dis, ce n’est pas cette soupe là qui est servie aux heures de grande écoute :s bref l’information est en enjeu de lutte politique encore et toujours

    Aimé par 1 personne

    1. Ce que j’ai essayé de dire dans cet article, c’est que c’est dans le code déontologique du journaliste que d’être neutre, mais je dis surtout ça pour éviter les médias à la solde des gouvernements ou des lobbys… Je suis tout à fait d’accord avec toi que le journalisme engagé de qualité existe, et ce que je voulais dire c’est que j’aimerais le voir plus sur le devant de la scène que les médias mainstream, qui pour faire simple sont à la solde des gouvernements, ce qui est très problématique pour moi. Cet article s’appuie sur les théories de Noam Chomsky

      Aimé par 1 personne

Répondre à Marguerite Mantis Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s