Yuffy Tipoui!

Il y a quelques mois, j’ai demandée à cette Youtubeuse si je pouvais l’interviewer, et elle a acceptée.
Elle m’a donc envoyée un fichier audio, et je l’ai laissée trainer sur mon ordinateur de longs mois, car j’ai été pas mal occupée par mes études entre autres. Je me suis donc attaquée à la retranscription, il y a quelques jours.
Je suis hyper contente qu’elle ait acceptée, car je pense que son travail, ses combats, son engagement et son militantisme mérite d’être mis en lumière.

Est ce que tu peux te présenter ? ( nom, prénom, age, études, hobbies)

Euh, j’ai 30 ans, je m’appelle Moira, mais mon pseudo c’est Yuffy donc on va probablement garder le pseudonyme Yuffy…
Les études, je trouve ça pas hyper pertinent, dans le sens où j’ai rien fait qui se retrouve dans ma chaîne.

J’ai fait beaucoup de choses, j’ai deux CAP, un bac pro et un bac général.

Qu’est ce que j’aime faire ?
J’aime faire tout un tas de trucs, je suis fan de jeux vidéos, de jeux de rôles, j’aime bien regarder des séries, lire des bouquins, fin voila plein de trucs…

Comment te définis tu ?

Je suis une femme trans lesbienne… lesbienne souple on va dire (rires)

Ah tiens tu viens de m’envoyer une question : pourquoi Yuffytipoui ?

Yuffy, c’est le nom d’un personnage du jeu vidéo de Final Fantasy VII, qui est le premier personnage féminin, auquel moi je me suis identifiée, et j’avais utilisée le pseudo pendant très très longtemps, même quand j’avais pas pigée les choses donc euh, j’ai décidée de le garder tout simplement, parce que c’était un pseudo que j’aimais.
Et Tipoui c’est une sorte d’interjection que j’avais « inventé » et utilisé depuis très longtemps avant la chaîne pour exprimer une salutation ou juste le fait que j’étais contente. Quand i la s’agit de créer la chaîne, j’ai demandé autour de moi des idées pour un nom pour celle-ci et c’est la réponse qui étaient le plus revenue. Avec le recul maintenant, je demande si j’aurais pas du tout choisir autre chose (rires) »

Pourquoi avoir crée une chaîne YouTube ?

J’ai crée une chaîne YouTube en réaction à une vidéo. En fait, je faisais déjà du militantisme mais par forums en expliquant aux gens quand ils racontaient des conneries, je les reprenais gentiment, je faisais de la pédagogie…
Et à un moment, je suis tombée sur la vidéo d’une meuf trans qui racontait mais genre vraiment de la merde dans tous les sens c’était impressionnant.
Et je me suis dit « c’est pas possible d’entendre des conneries comme ça, je vais faire ma propre chaîne » pour apporter ce que je trouvais pas en fait sur Internet, en tout cas pas dans la sphère YouTube francophone.
Et en vrai, maintenant avec le recul, je me dis que j’apporte quelque chose : la combinaison forme et fond que j’apporte, je l’ai trouvée nul part ailleurs.
Et j’aime bien ce que j’ai fait et ce que j’en fais quoi.

Qu’est ce qui t’en a donné l’envie ?

Du coup, je te l’ai dit avant, en réaction à ça.
Et la chaîne, elle a d’abord été crée par sens du devoir et maintenant je continue parce que je sais que ça fonctionne, que ça apporte quelque chose et que c’est ma façon préférée de militer quelque part

Comment as tu crée ton site ? Est ce que c’est toi qui l’a crée ?

Pour le site, je l’ai crée avec l’aide de deux copines trans qui voulaient m’aider à mettre en valeur ce que je faisais.
Donc dans l’absolu, c’est moi qui l’alimente, je bouge des petits bouts de bidule, et des petits bouts de machin, mais dans l’absolu tout le travail compliqué, il est fait par d’autres, qui considèrent que c’est un peu leur façon de contribuer à me soutenir, au lieu de me donner l’argent, elles me donnent des compétences.

Quelle plateforme utilises tu ?

J’utilise principalement YouTube, à une époque j’utilisais pas mal Twitter, mais maintenant je le fais presque plus, parce que ça me bouffe, et que je trouve que je suis pas assez efficace dessus pour le poids que ça me prend.

Mais c’est vrai que tu me demandes pas ou est ce que je milite, j’utilise Facebook , Instagram, Mastodon, Discord (beaucoup Discord).

Tu te définis comme militante peux tu expliquer en quoi tu l’es ?

Je me définis comme militante pour tout un tas de raisons.
Déjà, je suis très concrètement militante bénévole au Planning Familial, je suis investie à la fois dans la vie de mon association départementale, et à la fois dans celle de la confédération.
Là dessus, on a un groupe Santé Trans ( dont je vais bientôt être référente d’ailleurs) qui a pour but de former le Planning Familial et ses partenaires, à une meilleure prise en charge des personnes trans que ce soit au niveau de l’accueil ou au niveau très concrètement de la prescription d’hormones pour les centres de planif avec lesquels on est en contact.
Alors pour le moment, on est au tout début de ce groupe trans, il a un an à peu près donc pour le moment on crée de la ressource qu’on va diffuser, on a fait quelques formations mais on est pas encore pleinement opérationnels.
Et à part, je me définis comme militante car j’apporte un point de vue politique sur nos communautés, notre façon d’agir etc et pour moi c’est éminemment militant dans le sens où j’apporte des ressources et un certain soutien je trouve à la communauté.
A coté de ça, il y a ma communauté, mon Discord en ligne qui réunit plus de deux cent personnes, et qui est devenu un genre de communauté queer un peu unique sur Internet, qui a un coté non jugeant, dans la bienveillance et sans hiérarchie entre guillemets de luttes, c’est un endroit plutôt sympa, c’est pas parfait loin de là, aucune communauté ne peut être parfaite, mais c’est quand même un endroit sympa.

Quel est ton statut socio professionnel ?

Pour le moment, je suis chômeuse, je suis une chômeuse au RSA.

Que penses tu de la communauté YouTube trans francophone ?

Ben y a des personnes très bien et puis y a des personnes qui le sont moins, je saurais pas trop te dire, parce qu’en plus je suis pas tant de créateur.rices trans francophones : je suis Guynotaguy , Alister de H Paradoxae, PrincesseLGBT, Mx Cordelia, Marine de Genetix (qui est trans mais qu’on peut pas vraiment considérer comme faisant partie de la communauté YouTube trans francophone, vu qu’elle parle pas de transidentité)

Je trouve ça dommage que ce soit des personnalités peu militantes avec un regard peu politique au final qui soient les plus vues, mais bon dans l’absolu, c’est comme ça et en vrai, je pense que la communauté YouTube trans francophone se développe.
(je suis Bric-à-brac de Brieuc aussi et Queer chrétienne)

Y a plein plein de choses je trouve, on manque de visibilité, on manque aussi de professionnalisme sur certaines chaînes, enfin plutôt de professionnalisation, je dirais, en même temps le game il est dur, et quasiment personne ne vit de ses revenus YouTube dans le milieu donc c’est difficile de faire sortir un truc génial.

Pourrais tu me donner quelques noms de chaînes dont tu apprécies le travail ?

Du coup, je l’ai fait mais pour récapituler y a Queer Chrétienne, HParadoxae, Guynotaguy, PrincesseLGBT, Mx Cordelia, Vivre Avec, Bric à brac de Brieuc…
Je crois que j’ai fait un peu le tour, j’en oublie sans doute…
Ça m’emmerderait d’oublier des copines ou des copains… Bref.

Combien de temps passes tu entre l’idée d’une vidéo et sa mise en ligne ?

Ça dépend de la vidéo : il peut se passer trois heures, le temps d’avoir l’idée, de sauter sur le truc, de faire le set up, de filmer, de monter et de publier…
Je dirais trois heures minimum…
Mais vraiment grand minimum et sinon y en a qui prennent plusieurs années, ça fait partie du processus de création : j’ai une liste de thèmes, de noms de vidéos ou de sujets que je veux aborder et du coup y en qui attendent que je fasse les bonnes rencontres pour pouvoir faire le sujet…
Par exemple, j’ai envie de faire une vidéo sur les femmes trans en prison, j’ai envie de la faire vraiment bien, et pour ça il me faut un contact dans le GENEPI, il faut que je puisse rencontrer des meufs trans en taule, et puis le coût mental que ça me faire est plus élevé que si je fais un vlog…
Potentiellement, ça va de l’infini à en général quelques semaines, quelques mois…
Plus souvent de l’ordre de quelques mois, entre l’idée de la vidéo et la mise en ligne…
Après entre le moment où j’ai décidé de faire la vidéo et la mise en ligne, il se passe une semaine…
Quand je me dis « tiens cette vidéo elle doit être sortie pour la semaine prochaine », il se passe une semaine, mais ça veut pas dire que je bosse une semaine dessus….
Je sais pas vraiment combien de temps je bosse dessus, parce que le problème c’est qu’il y a tout un tas d’heures dans lesquelles on retourne sur le processus .

Je vais te parler du processus, ce sera plus simple

Le processus c’est déjà que je me nourris des rencontres que je fais, des personnes avec qui je parle, de ma communauté, de quand je suis sur les réseaux, quand je vais dans des manifs, des collectifs…
Je me nourris un peu de tout ça, et ça crée une sorte d’arrière plan de réflexion en fait qui s’éteint jamais vraiment…
Je me nourris de l’actualité, etc…
Ça crée une sorte d’arrière plan qui est tout le temps un petit peu là dans ma tête, qui des fois, fait popper des sujets de vidéos, dans ce cas là, je les écris, je les inscris à un tableur Excel (il s’appelle What to shoot next ? ) que je me suis fait ou elles sont classées avec quatre critères :

-l’importance, l’importance que je donne à la vidéo, par exemple une vidéo avec une importance de 10 c’est Trans et prisons françaises,

-la difficulté, par exemple Trans et prisons françaises est également avec une difficulté de 10

-le potentiel de back fire, donc à quel point je m’expose à du shitstorm si je sors la vidéo parce qu’il y a des moments où je vais avoir envie de sortir une vidéo où je vais pas avoir à me taper un gros gros retour de bâton sur les réseaux qu’il faudra gérer.

-Et le coef de chouettance, qui est comment moi je vais bien vivre de faire la vidéo, à quel point j’ai envie de la faire.
Et tout ça me crée une valeur, c’est pour ça que c’est dans un tableur Excel : importance plus coef de chouettance moins difficulté, moins potentiel de shitstorm, crée un chiffre qui me donne une idée dans l’absolu de comment j’ai envie de faire la vidéo.

Donc une fois que c’est fait, je décide quelle vidéo je vais faire, je prévois plusieurs jours à l’avance, même plusieurs vidéos à l’avance : j’ai une visibilité de quelles seront les cinq prochaines vidéos.
Je suis censée en sortir une le mercredi, une fois toutes les deux semaines, mais ça c’est un nouveau truc que j’ai décidé de faire, pour être plus régulière mais j’ai pas encore commencée.
Donc la concrètement demain, je dois sortir une vidéo, et la vidéo sera « la légitimité d’être trans », ce sera le troisième volet après le déni et le doute.

Ensuite, en fonction de la vidéo, soit je me fais un plan pour être sure de pas oublier des choses, soit je semi-scripte, c’est à dire que je sais qu’à certains moments, je vais devoir laisser du temps, une interruption pour un certain montage, pour faire des trucs. Concrètement, la vidéo sur la rétroaction de la testostérone, c’est une vidéo que j’ai semi scriptée.
Soit je scripte entièrement, comme c’est le cas pour les vidéos sur les papillons. Ou alors j’improvise complètement, et ça, ça concerne 90 % des vidéos.
J’ai déjà le thème, je me pose, je souffle un coup et je me lance.

Si je trouve qu’il y a des trucs à rajouter, je les rajoute en fin de vidéo parce qu’en général je les note dans ma tête au fur et à mesure que je suis en train de parler, ou je les intègre au fur et à mesure, dans la vidéo, je suis toujours en train de planifier deux/trois coups à l’avance.

Après en fonction des contraintes de temps, soit il faut que je la sorte le jour même, ou j’ai le courage du coup je la monte immédiatement, soit j’ai la flemme et je me la laisse pour plus tard.
Et parfois, je tourne plusieurs vidéos à la suite que je monterais pas toute immédiatement, éventuellement une pour la publier ensuite.

Quand j’ai toutes mes vidéos tournées, je démonte tout mon set-up, mes lumières, ma caméra, j’exporte tout sur l’ordinateur, et je fais le montage quand j’ai envie/le temps/ l’énergie

Quel matériel utilises tu ?

J’utilise un Reflex Canon EOS 700D avec un objectif 18/55 avec une focale de 3,5 ou 4…
Je règle ma focale en fonction de ma lumière .
J’ai deux parapluies que j’utilise pour la lumière.
En termes d’enregistreur, j’ai un enregistreur H4N Pro, avec une bonnette que je pose sur un trépied devant moi.
Pour le logiciel de montage, j’utilise Premiere Pro, et j’ai pas vraiment d’accessoires à part deux trépieds, un pour l’enregistreur et un autre sur lequel est le reflex, et je fais tout ca dans ma chambre.

Est ce ton seul revenu ou sinon quels autres activités as tu ?

C’est mon seul revenu qui vient de l’activité, c’est à dire que mes dons se conjugent à mes minima sociaux et forment les seuls sous que j’ai et avec lesquels je me débrouille.

Pourquoi as tu décidé de créer une cagnotte pour ta mammoplastie ?

J’ai décidée d’en créer une, parce que les gens m’ont dit d’en créer une parce que j’arrivais pas à me la faire payer par l’État, parce qu’il y a des gros renforcements sur les caisses d’assurance maladie qui sont bien évidemment transphobes.
Ces renforcements sont un retour de baton du fait que la SOFECT a perdue une sorte de plein pouvoir sur nos transitions avec le fait, que tu étais presque obligé.e de passer par eux pour ton changement d’état civil.
Et avec la loi de 2016, la SOFECT a mal digéré cette perte, et on se retrouve avec un durcissement du coté des remboursements de toutes les caisses d’assurance maladie, en sachant qu’il semblerait qu’il y ait une circulaire du Ministère de la santé, pour durcir tout ça.

Donc comme j’y arrivais pas, j’ai fait une cagnotte, en sachant que j’ai trouvée un chirurgien avec lequel je n’aurais peut-être pas besoin de payer, auquel cas, je me servirais de la cagnotte pour rembourser mes billets de train et le soutien gorge de compression, et ensuite je demanderais aux personnes qui ont payées, ce qu’elles veulent que je fasse de leur argent : si elles veulent que je le rende,moyennant les frais que moi j’ai engagé pour la mammo et pour la création de la cagnotte, ou si elles veulent que je le réinvestisse dans la chaîne.
En sachant que j’aurais la réponse d’ici fin novembre, je l’annoncerais proprement par moi même.

Comment s’est passé ton CO ? ( pour toi, pour tes proches, pour ton entourage) ?

Mon CO s’est excessivement bien passé, en tout cas pour moi, les gens ont été compréhensifs, ca a été assez libérateur. Pour mes proches,notamment pour mes parents y a eu un petit temps d’adaptation pour tout ce qui était genrage, c’est encore un peu compliqué pour eux, mais dans l’absolu ca c’est très bien passé.

Reçois tu des paroles,messages, actes transphobes, si oui comment y fais tu face ?

Alors, déjà je cis-passe, dans la grande majorité des cas, sauf quand je fais du militantisme, où je suis out mais dans l’absolu j’ai pas à gérer des paroles, messages ou actes transphobes.
J’ai des problèmes a gérer avec le mégenrage dès que les gens savent que je suis trans, je sais qu’il y a des personnes au Planning Familial, qui ne disent rien parce que la politique du Planning est trans inclusive, mais qui comprennent pas ce que je fous là quoi, et qui aimeraient bien que je dégage.
Mais en revanche, je me tape des messages de haine sur la chaîne YouTube, sur Twitter, mais dans l’absolu, j’en reçois peu pour une personne de ma visibilité, donc je sais pas trop comment l’expliquer, c’est quelque chose qui me surprend un peu.

Et comment j’y fais face ?
Ben, quand j’ai l’énergie, j’essaie d’en rire et sinon j’essaie d’absorber le coup et de me dire que c’est des connards.
Dans l’absolu, c’est plus compliqué que ça mais j’ai pas de vraie bonne technique pour y faire face, j’essaie juste d’être résiliente.

Te considères tu comme féministe ? Si oui, à quel féminisme t’identifies tu ?

A une époque, je me disais radfem, mais je me dis de plus en plus que dans l’ADN radfem, il ne faut pas que la femme prenne en charge l’éducation, la pédagogie, la réflexion sur comment faire pour que les mecs soient pas des connards agresseurs… Or c’est exactement ce que je fais sur YouTube notamment mais aussi sur tous mes autres réseaux et avec le Planning Familial donc j’ai abandonné cette étiquette.

Je me revendique d’un féminisme matérialiste mais pas au sens Twitter, ou si la société reconnaît pas que ca existe, ben ca existe pas. Je reconnais donc l’existance de l’acephobie, de l’enbyphobie, l’existence des personnes non binaires,…

Pour moi, matérialisme et ressenti ne s’opposent pas, ça n’a aucun sens, le matérialisme est une grille d’analyse sociétale, à aucun moment, ca a été prévu pour penser les identités des individus.

Bref, je trouve que le transféminisme avec la logique du « Mon corps, mon choix » et étendue à tout le reste honnêtement c’est ce qui me parle le plus.

Du coup, je suis aussi féministe pro sexe.

Te considères tu comme modèle ?

Je sais pas comment tu comprends la question : est ce que tu entends être modèle photo ou être un modèle ?
Du coup je vais répondre aux deux,

Oui, je me considère comme modèle parce que je fais des photos avec des photographes ou même avec moi même.

Est ce que je me considere comme un modèle ? Je sais pas, peut être ?

Je sais qu’il y a des personnes qui me prennent pour modèle, je sais que ça a jamais été le but de la chaîne.
Le but de la chaîne, c’est d’apporter des clés de réflexion et de montrer qu’on peut s’en sortir et être heureuse , mais je sais que c’est vachement biaisé parce que je suis une meuf blanche avec un certain cispassing, qui est dans les canons de beauté standards, à part si on inclut le pénis par exemple.
Je me considère comme un modèle mais pas nécessairement un bon, parce que pour beaucoup, je vais être un modèle inatteignable de part soit mes privilèges soit mon physique, qui est aussi un privilège.

Comment choisis tu les personnes avec lesquelles tu collabores ?

Je les choisis parce que j’aime leur travail, et qu’il s’inscrit dans mon approche militante, c’est à dire que leurs valeurs soient pas diamétralement opposées aux miennes ou différentes sur des points où je suis convaincue qu’avoir une vision différente c’est oppressif par exemple.
Il faut qu’elles soient disponibles et qu’elles veulent bien bosser avec moi et avec qui j’ai envie de faire un projet spécifiques

Quels sont mes projets pour la suite ?

Continuer la chaîne YouTube déjà,continuer mon engagement au planning ensuite,pour pouvoir faire en sorte que les hormones ne soient plus un problème et œuvrer pour des chirurgies respectueuses des individus et remboursées par la sécu, parce que c’est la merde. Et j’ai aussi un projet de live qu’on va bientôt annoncer qui durerait plein plein d’heures (huit ou dix heures) avec tout un tas d’invité.es queer et féministes.
C’est un projet qui en train de se monter, qui devrait voir le jour le 1er février

Vous pouvez la retrouver sur Youtube,Tumblr, Facebook, son site, Instagram, Mastodon, et Twitter.

Vous pouvez également la soutenir sur Utip! et Tipee!

Crédits photo :
photo mise en avant : Emil Lombardo

Deuxième photo : Emil Lombardo

Une réflexion sur “Yuffy Tipoui!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s