Injury Time

Je ne me rappelle plus bien comment j’ai découvert le groupe, peut être était ce un.e de mes contacts sur Facebook qui a partagé une photo, ou qui disait aller à leur concert. Mais j’ai découvert ce groupe grâce à Bandcamp, et même si je ne les ai jamais entendu.es jouer en live encore, j’espère que ça se fera…


Comment et quand avez vous formé le groupe ?/ Pouvez vous m’en dire plus sur votre formation musicale ? 

Cha’ : En Mars dernier (2019), nous nous sommes rencontrés avec Niki pendant un after, dans un appart’ tout moisi, de la musique chiante et de drôles de gens.
Après s’être un peu insultées, je lui ai proposé de faire la batterie dans le groupe que je voulais mettre en place.
La fermentation a bien prise, des morceaux ont commencé à voir le jour dans un local de répétition nul à chier (mais les mecs qui le tiennent sont sympas).
On a eu un chanteur ensuite, puis on l’a mis à la poubelle (il voulait pas mettre de robe pour les concerts), et un beau jour Jadon (qui connaissait Niki je crois, mais ça c’est un peu flou pour moi, l’historique a été raconté quand j’étais à 3gr) est arrivé dans le groupe. C’est à ce moment qu’ Injury Time est réellement né !
Niki à la batterie, Jadon au chant, et Cha’ à la basse chant.

Niki : Oui d’ailleurs j’ai proposé à Jade de faire un essai en tant que chanteuse dans ce même appart à after incontournable des soirées montpelliéraine où Charlotte et moi même avions décidé de faire de la musique ensemble quelques mois plus tôt.

Jadon : Je suis arrivée beaucoup plus tard dans le groupe, c’était en after avec Niki.

Elle m’a regardé et m’a dit « mais toi, tu chantes ! » Et depuis ça ce passe bien, même si au final je crie. J’ai pris des cours de chant pendant 4 ans et après ça je chantais dans des groupes avec certains amis. 

Que signifie le nom de votre groupe ? 

Cha’ : Injury Time ? Ca signifie « Temps additionnel ».
C’est un truc de foot, à la fin du match, c’est le temps supplémentaire qui permet de définir l’équipe gagnante.
Bon,nous on préfère le Kravmaga comme sport, mais y’avait pas de terme aussi cool… pour signifier qu’on est là pour clouer les gens sur place.

Niki : Et ce qui est drôle dans cette histoire c’est que j’ai la phobie des ballons…
Mais mon sport préféré restera le levé de coude!

Jadon : Bah c’est inspiré du foot mais franchement ,c’est déjà du sport de chanter dans un groupe de punk !

Avez vous déjà fait partie d’autres formations musicales avant Injury Time ?

Cha’ : Perso, j’ai jamais fait partie d’un autre groupe. Mais ca fait plus de trois ans que j’essaie de mettre en place ce projet et j’ai pu jouer avec pas mal de musiciens dans ce cadre là. En ce moment par contre, oui je fais partie de deux autres projets.

Niki : Ouais j’ai eu un groupe quand j’avais 15/16/17 ans (j’en ai 28 du coup ça remonte!), on s’appelait Sleepless Night et on faisait du rock/grunge ou quelque chose dans le genre. On avait pas mal tourné à l’époque.

Jadon : J’ai du avoir 4 ou 5 groupes avant Injury Time.
C’est le 2e groupe où je travaille sur de la compo, mais c’était d’autre styles : j’ai fait de l’acoustique généralement pop/rock, de la country et plus récemment du prog.

Quels sont vos inspirations ? Comment définiriez vous le genre de musique que vous faites ? 

Cha’ : Je pense que notre musique s’inscrit dans le mouvement punk garage 77’.
Nous avons ce côté minimaliste (complètement voulu et assumé) avec cette formation basse/batterie/chant ; cet aspect « brut de fonderie » dans les compos, les riffs et la manière dont on pose nos corones ; et cette sonorité dans les instrus et les voix qui rappelle ce côté « Punk God Saves the Queen ». 

Les inspirations ? On prend dans tout ce qui nous titille la créativité.
Ca vient essentiellement du punk garage (Slaves, Sleafords Mods, Idles, Viagra boys…), punk indus (Punish Yourself…), de la oi ! (The restarts, Sham 69, Perkele…).
De mon côté il m’arrive d’écouter des morceaux rap indus (Insane Clown Posse par ex) et de trouver une structure ou un riff bien cool qui ‘a m’inspirer pour nos morceaux.

Niki : La musique, ça ne se définit pas, la musique ça se vit (enfin ça s’écoute surtout) si un jour quelqu’un a envie de nous dire qu’on fait du « post punk indus musette » et bien on fera du « post punk indus musette ».
J’accorde peu d’importance aux étiquettes.

Jadon : J’ai plus une influence post-punk, et j’ai grandi dans ce genre musical.
Ce qui est intéressant, c’est de faire ce qui nous plait toute les trois, vu qu’on apporte notre point de vue musical.

Après c’est encore mieux quand ça fonctionne ensemble.

Comment créez vous une chanson ? 

Cha’ : Généralement, je trouve des riffs et je les pose en répét avec une idée de structure du morceau que j’ai en tête.
Et c’est là où Niki me vend du rêve sur une heure (temps de composition maximale d’un morceau), elle me sort ces trucs de batteuse super fun et puis en avant la structuration du son !
D’autres fois, j’ai un morceau en tête, j’arrive avec les paroles et on compose autour des paroles. 

Niki : Charlotte ment pour les trucs de « batteuse super fun »! ^^

Jadon : Alors la plupart du temps on pose nos idées, vu que j’ai pas d’idées Charlotte et Niki me guident.
Je suis arrivée tard dans le groupe, j’ai pas mal repris leurs compo, qu’on a retravaillé.e.s ensemble d’ailleurs pour tout ajuster.

Comment se passe l’enregistrement d’un de vos EP ?

Cha’ : En général ca se passe bien… sauf quand j’ai fais un marathon picole la veille..
Ca agace un peu Niki mais faut pas lui dire ! Chuuuuut !! Heu sinon on se marre beaucoup (surtout l’ingé son) et puis après on vide le fût du local pour fêter ça !

Niki : On enregistre la batterie et la basse ensemble dans un premier temps, on préfère travailler comme ça plutôt que chacune dans son coin, ce qui peut devenir un peu difficile quelque fois à cause des excès de Charlotte, mais c’est ça aussi le rock’n’roll non?!
Puis on rajoute le chant et les chœurs.

Jadon : L’enregistrement se passe super bien, très bonne ambiance entre le groupe et l’ingé son !
On arrive facilement à avoir un rendu comme on veux dans le groupe, c’est comme pour tout, du travail, mais c’est agréable de créer!

Quel est votre meilleure souvenir de concert ? 

Cha’ : En soit, on a pas encore beaucoup de concert à notre actif..
Mais mon meilleur souvenir sera le tout premier concert !
On a joué pour l’anniversaire d’un copain au bord d’un lac avec d’autres groupes.
Sauf qu’on a joué à 4h30 du mat’ et évidemment on avait déjà bien trop festoyer…
Je tenais plus debout, je pensais même qu’on avait déjà joué avant que ma tête tombe sur le capos d’une voiture, et puis j’ai pas pu chanter sinon je gerbais dans le micro… C’était nul à chier comme concert mais quand j’y repense je me marre bien haha 

Niki : Ouais ce concert là était gold!
Il faut savoir que c’est une amie qui a du me faire enfiler mon porte jarretelle car je ne tenais plus debout à cause de l’alcool…
Imagine toi comment j’ai du gérer à la batterie après ça…

Jadon : Pour le moment j’ai fait qu’un concert avec les filles, dans un bar qui résonne. Mais ça m’a rappelé pourquoi j’adore jouer : il y avait une PUTAIN d’ambiance !
Tout le monde s’ambiance dans notre univers, et c’est une séance de partage avec des inconnu.es (même si cette partie là est stressante) !

Est ce difficile de se démarquer dans le paysage musical contemporain ? 

Cha’ : Ho que oui c’est compliqué !
Tous les jours des groupes naissent dans des caves avec de bons riffs, de bonnes idées, etc.
Le plus compliqué est de trouver un univers propre au groupe qui justement démarquera le groupe (nous on a choisi de pas savoir jouer mais de faire quand même du bruit en maillot de foot… Et en porte jarretelles c’est hyper important comme signe de démarcation). 

Niki : Exactement !

Jadon : C’est toujours difficile de se démarquer, la musique c’est une grande famille meéga varié et malheureusement/heureusement les comparaisons sont facile.

Ce qui est pas mal quand un être humain créer c’est qu’il laisse toujours une trace de sa personnalité!

Pourquoi avoir préféré chanter en anglais ? 

Cha’ : Comme ça, si les paroles sont nulles à chier, les gens comprendront pas !
(le tout est de ne surtout pas articuler pour que ca tienne la route !).
Plus sérieusement, je trouve ça plus classe pour le style qu’on fait.
Ceci dit-on a un morceaux en français « Les Chats »..
Et lui, les paroles sont vachement classe et marrante en Français. 

Niki : Personnellement en musique, je préfère les textes en anglais, et comme j’aimerai qu’on ne se cantonne pas qu’à jouer en France et dans les pays francophones, c’était plutôt important de chanter en anglais, même si la plupart du temps ça crie et on comprend donc rien aux paroles !

Jadon : Je fais moins de fautes en anglais qu’en français, et puis c’est cool.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’avoir une chanteuse plutôt qu’un chanteur ? 

Cha’ : Avantages : quand y’en a une qui a ses règles, on a encore plus de chance d’avoir les copines qui ont des tampons à dépann’, ou un collant qui craque…
Sinon c’est plus sympa les voix féminines sur du punk ! 

Inconvénients : Ca fait une autre fille dans le groupe qui me fait encore plus me sentir bonhomme..
Et puis quand elle fait trop de cochonneries avec son chéri elle a plus de voix… 

Sinon c’est chouette d’avoir une chanteuse, elle peut danser façon Spice Girl sur scène, elle a une belle chevelure (Jadon aux cheveux d’argent), et ca fait une bonne pub’ pour le groupe xD

Niki : avantage: après notre passage les salles de répète sentent bons!
Inconvénient: après notre passage les salles de répète sentent bons!

Jadon : Je sais pas si j’ai le droit de répondre oups

Quelle relation entretenez vous avec les réseaux sociaux (les utilisez vous de la même façon, pour poster le même type de contenus) ?

Cha’ : On utilise essentiellement Facebook. Fut un temps, je transmettais les photos du groupe sur Instagram mais le téléphone veut plus m’installer l’application….
Et après on est trop réac’ pour utiliser les autres existants..

NIKI : À part sur Facebook où je fais rire mes « contacts », je suis plutôt pas très douée en Instagram et autre Twitter… Je suis de la génération msn moi!

Jadon : On utilise beaucoup Facebook, de mon côté je partage quelques photos histoire de faire du contenu sur mon Insta, et puis c’est pratique pour la communication

Quels sont vos projets pour la suite 
Cha’ : Enregistrer le premier album, signer avec une boîte de prod’ (ou se marier avec un mec très très riche pour acheter du matos et payer les frais de prod), faire pleins de concerts/tournées, rentrer beaucoup de pognon et puis tout dilapider dans la drogue l’alcool et les putes, façon rock’n’roll.

Niki : Devenir mondialement connu et riche à millions, avoir une villa en Australie et faire nettoyer ma piscine olympique par mes ex. Quelque chose comme ça pour rester humble.

Jadon : Continuer à créer avec toutes les inspirations possible, enregistrer et travailler le plus possible ! Après je dit pas non à l’argent et la célébrité franchement

Vous pouvez retrouvez Injury Time sur Facebook (et c’est déja pas mal)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s