Queen Roxanne

Peux tu te présenter ?

Je m’appelle Roxanne, je suis une femme trans lyonnaise et mes pronoms sont féminins.

Depuis quand es tu TDS ? Comment es tu devenue TDS ?

Je suis travailleuse du sexe depuis fin 2019. Je souhaitais travailler dans le milieu du sexe depuis quelques années déjà.
Anciennement étudiante en école d’art, mes travaux portaient principalement sur la sexualité non-hétérocentrée et non-ciscentrée.
J’ai d’abord été tentée en début 2018 par devenir camgirl, mais des imprévus personnels m’ont poussés à reporter ce projet. Mes études me plaisant de moins en moins, je me suis finalement lancée en décembre 2019 lorsqu’une amie de Twitter à créé son compte de travailleuse du sexe.
Je lui ai demandé quelques conseils et je me suis lancée.

Pourquoi avoir choisi Queen Roxanne comme pseudo ?

J’avoue que je l’ai choisi totalement à la va vite. J’aime beaucoup les pizzas, dont la pizza reine ; et le titre de reine inspire de la vénération, chose que j’attends de la part de mes client.e.s.

Qu’est ce que tu fais d’autre à côté du TDS ?

Même si l’art ne fait plus partie de mes études, c’est un domaine qui fait toujours partie de ma vie : je suis illustratrice et compositrice. Je suis également très militante en faveur des droits des personnes LGBTI, du féminisme et de l’écologie. 

Que penses tu du terme de TDS ? En utilises tu d’autres ?

J’aime beaucoup le terme TDS, je le trouve inclusif et non injurieux. Au début, j’ai eu du mal à utiliser le mot “pute” pour qualifier mon activité.
Mais avec le temps, je me suis rendue compte que la plupart de mes collègues se sont réappropriés le terme injurieux, et que ce mot pouvait être utilisé par les personnes concernées ; à l’instar du mot “queer” autrefois utilisé pour stigmatiser et rabaisser les personnes de la communauté LGBTI.
Le terme “pute” sonne aujourd’hui dans ma bouche et dans mon esprit comme une fierté.

Qu’est ce que ca t’apporte d’être TDS ?

De l’argent et de l’attention.
Mais ce n’est pas le plus important à mes yeux.
Je viens tout juste d’apprendre à aimer mon corps de femme trans, et mon activité de travailleuse du sexe me permet de me concentrer sur ce dernier.
Je prends constamment des photos de moi, en lingerie ou non, en testant des poses diverses et variées.
Je me sens beaucoup plus à l’aise avec moi même mais surtout avec mes défauts depuis que je suis travailleuse du sexe, et je suis plus épanouie.

Quel usage as tu des réseaux sociaux ?

Très concrètement, mon compte Twitter est ma plateforme principale.
J’ai bien entendu d’autres comptes, par exemple sur OnlyFans ou sur IndieBill, mais c’est sur Twitter que tout se passe, là où mes client.e.s peuvent suivre les nouveautés que je propose.
Je suis également beaucoup en contact avec des collègues TDS dont j’admire le travail, avec qui je discute, échange des conseils, etc.
J’aurais été tentée d’utiliser Instagram ou Tumblr afin d’exporter mon activité sur d’autres réseaux, mais ce ne sont malheureusement plus des plateformes TDS friendly.

Ton entourage est il au courant que tu es TDS ? Pourquoi ? Pourquoi pas ?

Mes amis proches sont en effet au courant.
J’ai confiance en ces personnes, ce sont mes meilleur.e.s ami.e.s. Ilelles me soutiennent sans aucun jugement et me demandent souvent comment je m’en sors.

Pour ce qui est de ma famille, je n’ai pas spécialement envie de leur en parler, on a pas les mêmes points de vues sur beaucoup de sujets.
Ce n’est pas leur regard qui fait que je ne souhaite pas leur en parler, mais pour moi ma famille biologique est drastiquement moins importante que mes amis proches.
Je traite ma famille comme des connaissances et ilelles n’ont pas besoin de connaître tous les détails de ma vie.

Te considères tu comme féministe ? Pourquoi ? Pourquoi pas ? Comment définirais tu ton féminisme ?

Oui, et mon féminisme est inclusif.
Hors de question de mettre certaines femmes à l’écart. Le féminisme n’est pas réservé qu’aux femmes cis-hétéros, blanches et répondant aux normes sociétales de la beauté.
Il n’existe pas de féminisme sans les femmes trans, sans les femmes TDS, ni toutes les femmes discriminées pour leur religion, statut, sexualité, etc.
Le fait même de vouloir les exclure du féminisme est un acte anti-féministe, un état d’esprit qu’il faut abroger sans plus tarder.

As tu dû faire face à des mots, des actes putophobes et transphobes sur le Net ou dans la vie courante ? Si oui comment y fais tu face ? 

Malheureusement la plupart des personnes non-TDS qui suivent mon compte sont des personnes fétichistes des personnes trans.
La fétichisation est une forme de transphobie car on nous voit comme des choses destinées à donner du plaisir, et non comme des personnes.
Mais avec mes années d’expériences depuis mon coming out, je sais qu’il est quasiment impossible de raisonner une personne fétichiste et de lui expliquer en quoi son obsession pour les personnes trans nuit à notre communauté.
Alors autant leur prendre leur argent.

J’ai également été confrontée au tout début de mon activité à des hommes (deux en particulier pour être précise) qui venaient me parler gentiment, en me faisant des compliments, etc.
Naïve et peu expérimentée, je suis tombée dans leur piège et une fois bien amadouée, ils ont réussi à me soutirer des nudes gratuitement.
Je n’ai compris leur stratagème que trop tard.
Dès qu’ils ont eu ce qu’ils voulaient, ils ne me calculaient plus.
Même bloqués, je les vois de temps en temps apparaître dans mon fil d’actualité, tentant de copiner avec des collègues.
Je suis beaucoup plus vigilante désormais lorsqu’une nouvelle personne entre en contact avec moi.
Les arnaques visant les TDS (qui débutent ou non) me répugnent et nuisent totalement à nos activités.

Ton travail de TDS te permet il de vivre ? Si non, as tu d’autres activités rémunérées ?

Non pas encore, mais ma communauté grandit de jour en jour, à son rythme. Je suis actuellement sans emploi et ne suit aucun cursus estudiantin, mais je compte me lancer bientôt dans une activité bénévole militante pour ne pas faire de mon activité de TDS une routine.

Si tu avais une baguette magique, que voudrais tu changer dans la législation concernant le travail du sexe ? 

Je ne m’y connais pas encore assez dans la législation concernant le travail du sexe, je viens à peine d’être mise en contact avec des syndicats de TDS et un de mes objectifs pour les prochains mois est de plus me renseigner sur le sujet.
Ce que je sais actuellement c’est que la loi de pénalisation des clients de 2016 nous nuit complètement.
Si j’avais une baguette magique, je la donnerai à un syndicat de TDS en qui j’aurai confiance pour changer les choses en bien.

Comment arrives tu à trouver des client.e.s ? 

Généralement je les laisse venir à moi. Entre collègues on se serre les coudes et il arrive très souvent qu’une personne TDS partage des posts d’un.e de ses collègues pour lui offrir de la visibilité.

As tu déja pensé à élargir la gamme de tes services ( webcams,escorting,…) ?

J’ai d’abord voulu être camgirl, mais on m’a conseillé de me bâtir une communauté de fans en premier, ce que je fais actuellement grâce à mon compte Twitter.
Au fil du temps je me dis que cela m’intéresse de moins en moins.
J’ai aussi été tentée par faire des prestations réelles mais les seules personnes qui m’ont contactée pour ce service jusqu’à présent étaient des profils louches sans visages qui refusaient mes conditions (créées pour me garantir une sécurité physique et psychologique).
J’ai vite abandonné l’idée des prestations réelles avec des client.e.s suite à cela pour ma propre sécurité, je sais que je me serais vite sentie mal à l’aise dans ce genre de situation et je ne souhaitais pas faire quelque chose à contre cœur.

Quels services proposes tu ?

Actuellement je vends des nudes, je propose des séances de chat plus ou moins longues et plus ou moins personnalisées.
Je propose également des ratings, où les client.e.s peuvent m’envoyer des photos intimes (la plupart du temps des dick pics) et ont droit à une note et appréciation de ma part.
Je compte très rapidement proposer des vidéos.
Je ne propose pas de service personnalisé mais je reste ouverte d’esprit, si une personne me contacte par exemple pour acquérir des photos de pieds, j’essaye de trouver un arrangement avec la personne en question, même si cela ne fait pas partie de mes services officiels.
Bien entendu je me réserve le droit de refuser une demande sans me justifier.

Question un peu rasoir : Ton activité de TDS est elle déclarée ? Pourquoi pas ?

Non je ne suis pas déclarée pour la simple et bonne raison est que je n’y connais quasiment rien en ce qui concerne les droits des TDS aux yeux de l’état. Comme précisé précédemment, je viens à peine d’être mise en contact avec des syndicats, et j’espère en savoir plus dans un futur proche

Quels sont tes projets pour la suite ?

J’aimerais beaucoup me lancer en tant qu’actrice pornographique.
Mais si ce souhait vient à se réaliser, je ne tournerai qu’avec des personnes qui voient le porno de manière féministe.
Hors de question pour moi de travailler avec des réalisateurs fétichisants et dégradants.

Une autre de mes envies pour le futur est de créer du contenu à plusieurs en compagnie d’autres TDS dont j’admire le travail.

Une réflexion sur “Queen Roxanne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s