Chromatica – Lady Gaga

Pour commencer, vous devez savoir que je suis une immense fan de Lady Gaga, et ça depuis bientôt 10 ans…

J’ai déjà écrit un article sur cette immense artiste, que je suis presque depuis ses débuts, et dont j’aime tous les virages.

Étant donné qu’elle n’a pas sortie d’album depuis la bande originale d’A star is born en 2018, exception faites de quelques titres, j’attendais cet album comme le Messie…

J’ai d’ailleurs découvert un peu au pif grâce à une publication Twitter qu’elle allait sortir un nouvel album,et j’ai découvert le clip de Stupid Love, un peu après tout le monde, sans avoir vu les trailers du clip ni rien…

Mais j’étais ravie de cette chanson, je trouvais le clip magnifique et les paroles me parlent complètement.

J’ai adorée Rain on me, le duo avec Ariana Grande que je ne connaissais pas du tout, et je me suis empressée d’aller acheter le CD le jour même de sa sortie…
Et de rentrer chez moi afin de l’écouter…

Et je vais donc me livrer à une petite critique.

L’album commence par le morceau Chromatica I, une envolée lyrique, qui ressemble à de la musique d’un film, un genre de musique symphonique, assez courte. Puis ça continue par Alice, un morceau très entraînant, où elle parle des moments dans la vie où on ne sait pas si on va s’en sortir, mais on veut tout faire pour.

Le troisième morceau, est Stupid Love, le premier single sorti de l’album…
Ce morceau parle du fait qu’il faut s’aimer avant de pouvoir être aimé ou vouloir aimer autrui, que tomber amoureux.se fait peur, mais que ça fait le coup, la plupart du temps.
Et il me plait particulièrement car je pense de plus en plus, qu’il est en effet bien difficile de pouvoir prétendre aimer une personne si on a pas d’abord d’amour pour soi même.

Puis on enchaîne avec Rain on me en duo avec Ariana Grande, j’aime beaucoup cette chanson, même si je comprends pas bien ce dont il s’agit : je suppose qu’il s’agit de douleur, vu que dans le clip, Lady Gaga s’ôte un couteau de la hanche.

Après avoir fait des recherches, il se trouve que cette chanson parle de persévérance dans les épreuves, de guérison, de trouver la beauté dans la douleur, de cœurs brisés.

La pluie est une métaphore des larmes, mais aussi de l’alcool, car en anglais « to be dry » c’est aussi être sobre, elle parle donc aussi du fait qu’elle a beaucoup bu pour rendre sa vie plus facile.

La quatrième chanson c’est Free Woman, qui pour moi est un véritable hymne féministe, ou elle dit qu’elle n’a pas besoin d’un homme pour se sentir puissante et heureuse, car elle est une femme libre.
Ou elle dit que ce n’est pas parce qu’elle manque de confiance en elle, qu’elle n’est rien. Et qu’elle ne veut plus se définir comme une victime d’agression sexuelle, mais comme une femme libre à qui il est arrivé de mauvaises choses.
Et ce message me parle évidemment complètement, puisque je suis dans le même cas de figure : ayant subi plusieurs viols dans ma courte vie, j’essaie de suivre le même chemin pour m’en sortir qu’elle.

Puis Fun Tonight, une belle chanson sur le fait qu’elle a souffert de la célébrité, et que des gens de son entourage à qui la renommée plaisait sont restés amis avec elle dans le seul but de profiter, sans se rendre compte du fait qu’elle a souffert de la célébrité. Mais il semblerait aussi qu’elle parle d’une relation qui ne lui convient plus, qui ne lui apporte rien, puisqu’elle a l’impression d’être seule, et de ne pas être prise en compte : elle ne va pas toujours bien, mais la personne à laquelle elle parle ne souhaite jamais parler sérieusement de ses problèmes, n’est jamais la de façon sérieuse.

Comme les autres, cette chanson me parle car j’ai pu au cours de mes relations amoureuses pu connaître des personnes qui étaient la pour faire la fête avec moi, me sucrer tout mon argent, mais des qu’il fallait etre sérieux, ils allaient voir ailleurs s’ils y étaient.

Après ce titre, arrive Chromatica II, le même genre d’envolée lyrique, qu’on dirait tout droit sorti d’un opéra, comme pour marquer une nouvelle partie de l’album.

Ensuite vient 911, mon morceau préféré sur l’album… C’est celui que je préféré parce que le refrain me parle : « My biggest enemy is me, pop a 911 » (Ma pire ennemie est moi même, donne moi un 911)/ My biggest enemy is me ever since day one, pop a 911 (Ma plus grande ennemie est moi depuis le premier jour, donne moi un 911)…En plus, je trouve la rythmique du refrain vraiment dansante, et j’ai toujours adorée le fait qu’elle parle souvent de sujets tristes ou graves ( la mort, le viol, le suicide, l’addiction aux drogues, les peines de cœur, la solitude, la douleur) sur des beats hyper festifs et dansants, comme pour exorciser les mauvaises choses.

Il se trouve que cette chanson parle du fait qu’elle prend parfois des neuroleptiques, car elle ne peut pas forcément contrôler tout ce qui se passe dans son cerveau

Sur Plastic Doll, qui m’a fait irrémédiablement penser à Barbie Girl d’Aqua, elle parle d’elle comme d’une poupée en plastique, et encore une fois, avec deux sens différents.

D’abord, elle se moque gentillement de son caractère stéréotypé en tant que pop-star, mais aussi en disant qu’il ne faut pas que les gens pensent qu’elle est assez naïve pour ne pas etre une personne à part entière, et qu’elle n’est qu’apparence, et qu’elle n’a pas de sentiments…

Encore une fois, elle semble dire qu’au delà des apparences, elle est une personne à part entière, avec des émotions, des blessures, un vécu.

Sour Candy est le dernier single sorti avant l’album, en duo avec le groupe de K-pop BLACKPINK, que je ne connaissais pas du tout avant d’écouter la chanson, mais ça ne m’a pas dérangé, et j’ai beaucoup aimé cette chanson dès la première écoute…

Sour Candy en anglais signifie Bonbon acide, et en gros la chanson parle du fait qu’elles sont non seulement doubles : douces et acides à la fois, mais aussi qu’il y a plus à voir et à connaître une fois les différentes couches passées : qu’elle est donc plus profonde que ce qu’elle en a l’air.

Sur Enigma, cette fois, elle s’adresse à son coup d’un soir, et lui fait comprendre que ce qu’ils vont vivre ce soir, et ce soir seulement, dépendra de son imagination.

Mais l’usage du mot Enigma, qui signifie énigme en anglais n’est pas anodin non plus, car elle sera une énigme pour cette personne : elle ne saura plus si elle était seulement le fruit de son imagination ou davantage.

Pour Replay, j’ai comme d’habitude adorer la rythmique, mais ai du faire quelques recherches pour comprendre les paroles, car comme souvent les paroles ont plusieurs niveaux de lecture.

On peut clairement dire qu’elle vit un genre de dépression interne ou de tourmente, mais que ces sentiments sont liées à sa relation avec la personne à qui s’adresse le morceau.

Elle parle d’une relation toxique dans laquelle elle est engluée, qui font que ce mal être, ces sentiments qui existaient déjà avant sa rencontre avec la personne sont « on replay »

Du coup, j’aime cette chanson aussi parce qu’elle fait écho à mon propre vécu.

Chromatica III marque la séparation vers la dernière partie de l’album

Le morceau suivant SINE from above, c’est en faisant des recherches pour cette critique que j’ai découvert le sens du titre de cette chanson : c’est une référence à l’onde sinusoïdale qui a une seule harmonique, et c’est ce son qui a fait qu’elle a été capable de danser à nouveau, et qui lui a permis de guérir.

Je suis tellement contente d’entendre un « vrai » duo entre Elton John et Lady Gaga, preuve tangible de leur amitié depuis des années ( elle est la marraine de ses enfants), je trouve qu’ils ont une complicité géniale sur scène, et j’ai hâte de l’entendre en live un jour.

De plus, encore une fois les paroles me parlent, que ce soit sur le fait de se sentir seule, ou de se brûler les ailes à faire trop la fête…

Sur 1000 Doves, elle parle du fait qu’elle sera toujours la pour aider la personne qu’elle aime : la récupérer quand elle tombe, essuyer chacune de ses larmes, prendre soin d’elle, et elle souhaite pouvoir s’épanouir loin de cet amour, qu’elle puisse devenir ce qu’elle est vraiment à l’intérieur : une femme libre et épanouie. Encore une fois, cette chanson me touche, car j’ai moi meme vécue des histoires d’amour ou j’étais présente pour l’autre, mais la relation m’étouffait, j’avais l’impression d’être dans une cage, et de voir ma vie défiler sous mes mains.

La dernière chanson de l’album, Babylon peut se comprendre de deux façons différentes : d’abord comme ode à l’ancienne ville de Babylone, au sens ou elle envisage cette ville comme un endroit ou les gens prenaient du plaisir, et faisaient la fête. Elle souhaiterait que le monde apprécie le moment présent, comme s’ils étaient de retour à Babylone.

Mais on peut aussi lire les paroles comme un titre parlant des rumeurs : babble on, est un homonyme de Babylone, et servirait à dresser un parallèle entre Babylone, qui dans la Bible est symbole de mal dans la Bible, et le commérage, qui est aussi vu comme quelque chose de mal dans la Bible.

Au delà des paroles, j’ai beaucoup aimé cette chanson qui me paraît une excellente chanson pour danser jusqu’au bout de la nuit.

En conclusion, j’aime beaucoup cet album, même si je regrette que ce soit tout électronique, sans aucune ballade ou chanson rock, mais je peux comprendre que cela lui est permis d’entrer sur le chemin de la guérison, car comme avec chacun de ses albums, l’écouter me donne envie de faire la fête, mais m’apaise à la fois, me fait sentir beaucoup moins seule face aux épreuves que j’ai pu traversé, que je traverse, ou que je vais traverser, et ça fait du bien.
Alors oui, ce n’est pas un album qui ose tout, comme certaines de ses précédents opus ont pu le faire, mais je pense que c’est un bon album, qui me donne une force et un sentiment d’empouvoirement immense.

J’adore l’esthétisme de cette ère : les clous, le rose, l’holographique, les maquillages soignées, le coté science fiction, et j’attends vraiment de voir les performances live.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s