Charlie Liveshow

Aujourd’hui, je publie l’interview de Charlie Liveshow, une camgirl, lectrice d’histores érotiques, qui fait des tests de sextoys sur Youtube, et qui tient un site.

Je ne me souviens plus dans quel ordre j’ai découvert son travail, mais je crois que j’ai commencée par une vidéo de vulgarisation autour de la sexualité, ce qui m’a ammené sur son site, que j’ai parcouru, ou j’ai écoutée quelques lectures érotiques, et lu pas mal d’articles.
J’ai tout de suite adorée son approche sex positive de la sexualité, non stigmatisante et non discriminante. Elle crée un contenu extrêmement riche et varié, donc n’hésitez pas à aller jeter un œil à son site, et sa chaine YouTube.

Comment et pourquoi as tu créé ton site ? 

Au départ, j’ai créé mon site, sur les conseils de mon copain, pour me promouvoir en tant que camgirl et attirer plus de monde sur ma room, car j’étais sur une plateforme de cam où il y avait très peu de trafic, donc très peu de visiteurs, donc très peu de show.
Mais rapidement, on a commencé à faire des tests de sextoys.

Comme je devais acheter des sextoys pour mes shows, je me suis vite retrouvée devant le dilemme : comment choisir mon sextoy et savoir si il est bien ou pas ?
A l’époque, je n’avais pas trouvé de site de test de sextoy.
J’ai donc eu des bonnes et des mauvaises surprises, quant au choix des sextoys. Notamment les sextoys réalistes !
Du coup, je me suis dit que si moi j’avais du mal à choisir, je devais pas être la seule.
Alors pourquoi ne pas faire des tests de sextoys ?
Y a bien des tests de smartphones et d’aspirateurs !

Rapidement, une boutique a repéré nos tests et nous a proposé de devenir partenaires, et de fil en aiguille, je me suis retrouvée à tester plein de sextoys !
Et puis, en parallèle, j’ai également commencer à écrire des articles qui parlent de la sexualité.
C’est un des endroits les plus complexes et simples à la fois de l’humain.

Dans notre rapport à la sexualité, au corps et au fantasme, on cache nos plus grandes hontes, nos plus fortes pulsions.
C’est le nœud de bien des comportements, qui nous touchent aussi bien dans notre vie verticale qu’horizontale.
C’est là que se stigmatise et s’exprime à la fois la plus grande liberté et nos plus grands empêchements.

Et puis, quand j’ai commencé à faire des lectures érotiques, c’était évident que ce soit aussi sur mon site.
Au final, c’est un grand carnet de bord, où je partage mes expériences et mes conseils, mais aussi mes interrogations.
J’y parle de sexe, bien sûr, mais aussi, d’amour et de l’intention qu’on met dans chaque chose.

Comment  et pourquoi as tu crée ta chaine Youtube ?

Et bien, c’était le moyen le plus simple d’héberger mes vidéos de présentation de sextoys, tout en touchant un plus large public.
Car les tests sextoys sont des articles informatifs.
C’est vraiment des tests. Pas un support masturbatoire.
Après, chacun fait ce qu’il veut sur mes tests.
Mais l’intention de départ, c’est donner mon avis sur un sextoy, afin d’aider celles et ceux qui cherchent un jouet pour adulte à faire leur choix, et à se faire une idée de l’effet, du look et de l’efficacité du sextoy.

Et puis, j’ai petit à petit intégrer d’autres vidéos.
Des lectures érotiques, évidemment.
Et des videos pour parler de sexualité.
Des vidéos qui expliquent le sexe féminin, qui abordent des sujets comme la masturbation et ses bienfaits, le dirty talk, la sodomie, etc.

Le but, c’est d’informer et d’amener un regard ludique et léger sur la sexualité.
Car c’est quand même un endroit où on se prend beaucoup la tête, où on s’empêche beaucoup de choses, alors qu’au final, si on enlève les notions de jugements, de bien, de mal, et de morale, d’un coup tout devient simple, et surtout ludique.



Comment et pourquoi as tu commencé la webcam ? 

Pour manger !
Je venais de perdre mon statut d’intermittente du spectacle et j’avais pas une thune ! Fallait que je trouve un boulot urgemment !
On était hors saison, personne autour de chez moi ne voulait de vendeuse ou de barmaid, du coup, vive internet.

En cherchant du taff sur un site d’annonce tout ce qu’il y a de plus classique, je suis tombée sur une annonce pour devenir animatrice webcam.
Je ne savais même pas que ça existait. Mais rapidement, je me suis dit : pourquoi pas ? Et puis voila !

Pour tous les détails, vous pouvez lire l’article complet que j’ai écrit sur mes débuts comme camgirl, et les chambardements que ça a impliqué.

Quel est ton rapport avec ton corps en général et la nudité en particulier ?

Pfiouuuu ! Mon rapport avec mon corps ! Vaste question !
Comme tout le monde je crois, j’ai eu de méchants complexes, parfois ils reviennent me casser les couilles et me servent d’excuses formidables pour me juger gaillardement.
Mais j’ai fini par l’aimer, ce fidèle compagnon qui m’accompagne depuis maintenant 40 ans.
Qui supporte mes crises de détestation, mes excès, mes caprices, mes refus.
Il est patient, mon corps, c’est moi qui vous le dis !
Alors quand je recommence faire n’importe quoi, dès que je m’en rends compte, je me mets le plus possible à l’écoute de mon corps, car il a les clés.
Il m’aide à me sortir du mental qui tourne en boucle et à me recaler.

Quant à la nudité, je n’ai jamais été trop pudique.
D’ailleurs, étrangement, je suis beaucoup plus à l’aise en photo nue qu’habillée !




Sur quels plateformes diffuses tu ? 

Maintenant je diffuse sur cam4 ou directement sur Skype, en show privés.
D’ailleurs, pour un show privé, ou un coaching sexo, n’hésitez pas à me contacter ici !

Et sur cam4, ma room c’est par ici

Avec quels radios as tu déja travaillé ? 

Alors j’ai travaillé, j’ai même commencé avec LSF Radio, une web radio libertine tenue par deux passionnés, deux grands malades que j’embrasse fort et que je remercie du fond du coeur !
Ils sont fous, ils osent, ils foncent, bravo à vous, Jimmy et Elisa !

En fait, ils m’ont invité il y a quelques années à participer à une libre antenne, en tant que camgirl.
A la fin, en papotant, je leur dis que je suis comédienne, au départ, et que je peux leur faire des lectures de textes érotiques pour leur web radio.
Ils ont adoré l’idée et c’est comme ça que sont nées Les Lectures Érotiques de Charlie.

Depuis, pour plus de liberté, par rapport au format et à la diffusion, Les Lectures Erotiques de Charlie se sont transformées en podcasts.
Je suis en partenariat avec plusieurs maisons d’éditions, notamment les éditions La Musardine et les éditions Blanche, mais aussi en direct avec des auteurs qui régulièrement me proposent leurs textes.
Et depuis environ un an, tous les lundis soirs j’anime une petite chronique sur Fun Radio, dans l’émission Lovin Fun, 5 min de lecture érotique en live, c’est Les Lectures Hot de Charlie !

Sinon, j’ai également animé pendant un an un morning, sur LSF Radio.
2 heures d’émission en direct, 4 fois par semaine, avec différentes rubriques qui parlaient sexualité et même, un test sextoy live à la radio !

Te considères tu comme féministe ? Pourquoi ? Pourquoi pas ? 

Alors non, je ne me considère pas comme féministe, mais plutôt comme féminiphile. Rester dans la sempiternelle lutte féminin versus masculin ne m’intéresse pas.
Prenons de la distance, et mettons l’humain au centre, peu importe qu’il soit homme, femme, trans.
Ce que j’ai entre les jambes ne me définit pas.
J’ai déjà consacré tout un article à cette question sur mon site.
Car c’est un sujet qui mérite d’être développé. Pour celles et ceux qui veulent en savoir plus, voici le lien 

Est que ta vision du féminisme a évolué à travers les années ?

Cf question précédente. Mais oui, évidemment. Car heureusement, les années et les expériences font évoluer notre conscience et la vision qu’on a du monde.

En quoi cela influence t’il ton travail ?

Régulièrement, je rappelle que se placer uniquement du point de vue homme ou femme est réducteur.
Que la lutte, qu’elle soit pour ou contre, ca reste une lutte.
Je préfère poser la question de l’humain, peu importe son genre.
Et je préfère agir pour, que contre.
C’est rare, ca marche beaucoup moins bien. Comme c’est dit dans l’excellente série Baron Noir, on n’a jamais vu les gens défendre dans la rue pour quelque chose,
C’est toujours en contre que les gens se mobilisent.
Ben je vais être snob, sur ce coup là. Le contre, la lutte, j’ai donné.
Je vais tenter le pour, ça change !

Au lieu d’être contre les discriminations, je vais œuvrer pour de la tolérance.
Se taper sur la gueule, on fait ça à longueur de journée.
On juge, on définit, on classifie, faut surtout pas dépasser !

Les cases m’emmerdent, et je prends de plus en plus de plaisir à dépasser.

Reçois tu beaucoup de critiques ? Comment les gères tu ?

Ben non, pas beaucoup. J’ai quasi pas de haters. Bon, je suis régulièrement dénoncer sur YouTube et Facebook, mais que veux tu, c’est le jeu ma pov’ lucette !

Comment je gère ? Avec de l’humour, ou du mépris.
Mais rappelons nous toujours que quand l’autre attaque, ce n’est pas nous qui sommes visé.
C’est uniquement ce qu’on représente. La liberté que l’autre s’interdit.
La partie de lui qu’il juge et ne peut pas supporter.
Mais nous personnellement, on n’existe même pas pour l’autre.
Alors pourquoi s’offusquer ?

Peux-tu me parler de ton projet La Passerelle ? 

La Passerelle, ce n’est pas mon projet à moi, c’est un projet à 5 !

En fait, nous sommes un collectif, cinq grands malades qui avons décidé de mettre en commun nos volontés et nos énergies pour cheminer sur le chemin de la conscience et de la liberté. C’est flou, dis comme ça, hein !
Le but, c’est de s’approcher le plus possible de la liberté.
Etre de plus en plus conscient et devenir acteur de sa vie, non simple spectateur qui subit et réagit au lieu d’agir.
Le plus simple, c’est de venir voir.
Y a même un forum pour poser tout plein de questions !

En gros, on parle de spiritualité, de conscience, et pourtant on aime le cul, la bonne bouffe et le rock’n’roll, ce qui n’est pas si fréquent dans les milieux « spirit ».
On a pas mal d’outils. Les tarots, l’astrologie, le yoga, l’énergétique chinoise mais également tout le travail chamanique, avec notamment l’apport des enseignements de Don Juan matus, relayés par Carlos Castaneda.
D’ailleurs, on vient de publier l’analyse de la dernière nouvelle lune, que j’ai coécrit avec ma comparse dame Sido !


Quelle vision de la sexualité défends-tu ?


Une sexualité ludique, débarrassée autant que faire se peut de nos limitations morales. Car si on se débarrasse de la morale et du jugement dans le cul, c’est un grand pas pour arriver à le faire ailleurs dans sa vie.

Une fois allégé de nos interdits, on peut choisir ce qui nous plaît vraiment, et pas ce qui correspond à la morale du groupe auquel on appartient, que ce soit la famille, la religion, la bien-pensance, ou la morale libertine, BDSM, etc.
En gros, sortons des dogmes et des carcans et juste, amusons-nous !
Arrêtons de rendre grave quelque chose qui est très simple.
On n’a pas besoin de se forcer, ni de s’interdire.
Et ce qu’on aime dans le cul ne nous définit, on n’est pas figé.
Arrêtons de chercher à définir, nous, le monde, et à nous immobiliser dans des postures rigides et éternelles.
La vie, c’est le mouvement ! Nos envies aussi bougent, changent, et c’est cool !



Arrives tu à vivre de tes activités ? Sinon as tu un travail à coté ? 

Ce qui me fait gagner ma vie, c’est la cam.
Mon métier, c’est camgirl.
Donc non, je n’ai pas de travail rémunéré à côté.
Oh si, depuis quelques mois, je vends du fromage sur le marché, parce que j’adore le fromage, que j’aime l’ambiance des marchés, et que ca me fait une activité sociale rémunérée, c’est sympa.

Que penses-tu du porno mainstream français ? 

Honnêtement, pas grand-chose. Je dois avouer que je ne suis pas trop, en fait…
J’ai vu quelques Dorcel, certains pas mal, d’autres carrément lamentables.
Notamment au niveau comédie, c’est quand même assez lamentables.
Et côté cul, ça dépend vraiment des actrices et acteurs.
Y a des scènes sympa chez B Root, je trouve. Ce que j’aime, c’est qu’il filme aussi les mecs, et leurs expressions.
Parce que dans le porno mainstream en général, je suis désespérée de constater à quel point il est difficile de trouver une scène où on voit le mec prendre son pied.
Même, pour être plus exact, où on voit l’actif prendre son pied.
Car dans le porno gay, c’est la même blague, on ne voit le visage que de celui qui se fait pénétrer, rarement celui du pénétrant, et je le regrette !
Moi j’aime voir un mec prendre son pied !
D’ailleurs, j’ai écrit tout un article là dessus, pour celles et ceux qui veulent en savoir plus…

J’ai pu lire que l’orgasme vaginal n’était qu’une prolongation de l’orgasme clitoridien et que du coup l’orgasme vaginal n’existait pas en tant que tel, qu’en penses-tu ?


J’en pense que se prendre la tête là dessus, c’est quand même une sacrée perte de temps !
Sans déconner, la planète crame, on se noie sous le plastique, mais c’est hyper important de savoir si oui ou non l’orgasme vaginal existe ?
Au nom de la vérité absolue, du dogme scientifique, on déclare que tout est faux, blablabla…
Perso, je m’en cogne un peu de savoir d’où vient exactement mon plaisir.
Par contre, une chose est sûre, c’est que les sensations que j’éprouve avec une stimulation clitoridienne ou vaginale ne sont pas les mêmes.
Et que la sensation vaginale s’apprend, s’éduque.
Et qu’on peut coupler les deux, et n’hésitez plus, ladies, à vous toucher le clito pendant une pénétration !
C’est d’ailleurs en associant la pénétration à une stimulation déjà fortement jouissive que vous allez pouvoir câbler le chemin du plaisir « interne », dirons-nous, pour ne pas froisser les détenteurs de la très sainte vérité.

Je donne plus de détails dans cet article 


Comment choisis-tu les histoires érotiques que tu vas lire ? 

Et bien je lis beaucoup de livres érotiques, et je prends un passage qui me plait, qui m’inspire, qui m’amuse ou qui m’interpelle.
Je me balade aussi sur des blogs d’auteurs. Et je choisis pareil, en fonction de ce qui me parle.
Et puis il y a également des auteurs qui me contactent directement et m’envoient leurs livres. Si ca me plait, j’en fais un podcast.

Essaies-tu d’inclure les personnes trans, non binaires et intersexes dans ton travail ? 

Ben, vu que je travaille seule, non.
Sur les lectures, j’ai des lectures qui mettent en scène des personnages gays, lesbiens, bi. Mais pas trans, car je ne suis pas encore tombé sur un personnage trans, à vrai dire. Mais si ça arrive, et que le passage me plait, je le lirais volontiers.
Quand je fais une collaboration sur une scène porn, je ne choisis pas de travailler avec un genre, je choisis de travailler avec une personne.

En fait, là on arrive pour moi sur l’épineuse question de la discrimination positive.
Des quotas. Perso, comme je l’ai dit, je bosse seule, et je vais pas chercher à inclure à tout prix une personne trans, non binaires ou intersexe parce qu’il faut le faire.

Dans chaque chose que je fais, je parle d’ouverture, de tolérance, mais surtout, de sortir de la morale et des carcans.
Je ne définis pas une personne en fonction de son sexe, de son genre, ou de son orientation sexuelle.
Ce qui m’intéresse, c’est l’humain.

Te considères tu comme travailleuse du sexe ? Pourquoi ? Pourquoi pas ?

Ben oui, vu que ma source de revenus, c’est les show webcams.
Et les show cam, soyons clairs, c’est un service sexuel tarifé.
Les clients viennent rarement pour discuter recette de brocolis !



Combien as-tu de sextoys et quels sont tes préférés ? 

Pfioulala ! Aucune idée ! J’en ai revendu pas mal, et honnêtement, je ne sais pas du tout combien j’ai de sextoys à l’heure actuelle.
Mes préférés ? Je suis fan du domi, aussi bien en show cam que dans ma vie perso. Sinon, un bon gode réaliste, souple comme il faut.
Un gode pas trop long mais avec un joli gland et un diamètre sympa.
Et un bon vieux plug anal des familles.
C’est les sextoy dont je me sers le plus, in real life !

Comment se passe un test ? ( tu dois les acheter ou on te les envoie gratuitement pour que tu puisses les tester, sur quels aspects te concentres-tu ?)

Au début, pour mes premiers tests, j’achetais les sextoys.
Maintenant, ce sont les boutiques qui me les envoient, à leurs risques et périls car toutes les boutiques savent que quand j’aime pas, je le dis !
D’ailleurs, quasi tous les sextoys, malheureusement, se prennent -1 à cause d’emballages bourrés de plastiques de merde, et quand ça pue l’argument marketing à deux balles, je me fais une joie de me moquer joyeusement !

Après, sur quels aspects je me concentre ? Qualité des finitions, des matériaux et du produit, et les sensations que ca amène.
C’est ce qui fait qu’un test est toujours subjectif.
Car sitôt qu’on parle de sensation, c’est subjectif !
Par contre, quand t’as des matériaux de merde ou des finitions irréprochables, ca c’est plutôt objectif.

Quel est ton rapport avec l’ésotérisme ?

Alors, j’aime bien savoir de quoi on parle. Donc, vive wikikipedia !
Esotérisme, du grec ancien esôteros, intérieur : ensemble des enseignements secrets réservés à des initiés.
Parfois utilisé dans la culture populaire pour parler de courants de pensée marginaux à composante secrète ou étrange à dimension spirituelle.

Je suis pas super fan du côté secret, réservé à des initiés.
Malheureusement on a tendance à classer la spiritualité dans la case ésotérisme car la plupart des gens ont peur de la spiritualité ou croient que c’est réservé à une élite.

Pour moi, la spiritualité (vient de spiritus, le souffle), c’est mettre du souffle dans ce qu’on fait, de la conscience. Et ça, on peut le faire dans chacune de nos actions. Faire la vaisselle peut être empli de spiritualité. Pas besoin de prier en posture ouanegaine ou de se mettre une plume dans le cul !
On peut, si on aime ça, mais c’est pas obligé.
Donc mon rapport à la spiritualité, il est quotidien.
C’est garder le plus possible de la présence et de la conscience, faire les choses avec une intention claire.

Qu’est ce que le tantrisme pour toi ?

C’est amener du souffle, de la conscience et de la présence dans sa sexualité et son rapport au corps. Tout simplement.





Quels sont tes projets pour la suite ?

En plus de toutes mes activités (mon blog, les show cam, les podcasts, les tests sextoys, le blog de la passerelle), je suis en train de préparer un CAP cuisine, en formation à distance. J’adore bien manger, et je prépare sérieusement ma reconversion dans les métiers de bouche. Ambigu, comme formulation, non ?

Vous pouvez la retrouver sur son site, Twitter, Pornhub, Modelhub, Tentation Erotique, Instagram, MYM

Le site du projet La Passerelle

2 réflexions sur “Charlie Liveshow

  1. Merci de l’invitation et pour tes questions qui me changent un peu des grands classiques attendus et très con-venus. Merci aussi à toi de m’avoir interrogé sur le projet LA PASSERELLE qui est une partie de ma vie très importante car plus relié à l’Humain.e que je suis qu’à la show girl que je montre, même si j’essaye de marier humanité et camgirl le plus souvent possible.
    Prend soin de toi et bonne route !
    Charlie

    J'aime

  2. Merci à vous deux, pour les questions et les réponses.
    Super article qui réunit au lieu de diviser et c’est pas si fréquent que ça, voir même totalement inexistant dans ce monde binaire qui définit tout en bien et mal…
    Ça me fait penser aussi au livre de John B Root : « Le pornographe et le gourou » https://www.chapitre.com/BOOK/root-john-b/le-pornographe-et-le-gourou,66823500.aspx
    qui parle de sexualité et de spiritualité.
    Encore un grand merci à vous deux pour cette belle ouverture 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s