Maneskin – Teatro d’Ira Vol.1.

Comme beaucoup de personnes, j’ai découvert Maneskin lors de la finale de l’Eurovision, avec ce live merveilleux :

Je ne pensais clairement pas qu’iels gagneraient mais j’ai été ravie de leur victoire.

J’ai aimé leur look et leur son tout droit sortis des années 70, mais vu le son des autres candidat.e.s, je pensais que ça ne fonctionnerait pas.

Depuis leur victoire, je suis toutes leurs apparitions télé, et leurs lives , et j’aime vraiment leur énergie, leur looks, leur attitude, ça fait du bien de se dire que le rock n’est pas mort.

J’ai souhaitée donc en apprendre plus sur elleux, et sur la genese de cet album.

Concernant le disque, de l’hiver 2019 au printemps 2020, iels ont vécus à Londres et ont améliorés leurs compétences musicales, leur style musical, et ont travaillés sur de nouvelles chansons.

D’après les membres du groupe, le titre du disque  » Teatro d’ira » signifie  » une colère cathartique dirigée contre les oppressions et les oppresseurs, qui mène à se rebeller contre tout ce que vous jugez comme mauvais, et qui mènera, finalement à un changement et une renaissance » Et ils souhaitaient la placer au cœur d’un théâtre, qui dans l’imaginaire collectif, est plutôt élégant et calme, ils aiment cette antithèse, ce contraste qui prend vie quand le rideau se lève, et qu’a la place d’un ballet, ils se retrouvent catapultés au cœur de cette explosion d’énergie. Le théâtre est donc une métaphore pour représenter l’art, l’endroit ou une impulsion puissante génère quelque chose d’artistique et de positif.

Ce concept a été réutilisé par le groupe pendant la présentation de l’album « Nous avons composés entièrement chaque morceau, de la première à la dernière note. Ce sera un disque hors des sentiers battus, nous en avons conscience, mais nous l’avons bricolés pour vous donné la version la plus sincère et la plus réelle de nous même, car la musique est la seule chose qui compte, et cette fois, ce sera elle seulement qui parlera. Maintenant, installez vous confortablement, le théâtre de la colère va lever le rideau. »

Contrairement à l’album précédent qui leur avait été inspiré par leur muse Marlena, cet album est inspiré par eux même.

Les paroles s’intéressent à une vaste palettes de sujets, qui intéressent les jeux. Ainsi Vent’anni et Zitti e buoni sont des manifestes sociales autour de l’individualité, d’autres comme I wanna be your slave parle de la dualité dans les relations amoureuses, et La paura del buio, des gens qui ont peur de l’inconnu mais aussi des autres parce que percu.e.s comme différent.e.s

Mais rentrons dans le vif du sujet :

« Zitti e buoni » , c’est la chanson avec laquelle iels ont gagné.e.s l’Eurovision, et la deuxième de l’album à avoir un clip, mais le premier titre du disque.

J’adore l’énergie, et le texte, même si je ne comprends pas très bien l’italien, j’ai compris qu’il s’agissait d’être ce qu’on voulait en faisant fi du regard des autres.
J’aime ce savant mélange de tenues fetish, de cuir, de latex, et de costumes, ce son très 70s, avec cette façon de presque rapper le texte. Ce titre donne une énergie faramineuse.


Le disque enchaine ensuite avec une chanson plus calme, presque une balade, c’est Coraline, chanson dans laquelle le chanteur s’adresse à une jeune fille du nom de Coraline, qui porte vraisemblablement un secret, est malheureuse à cause de son cœur brisé, et peut être une autre expérience douloureuse (avortement ? viol ? violences conjugales ?)


Après cet intermède presque grunge, le groupe revient en force avec Lividi sui gomiti, un hymne à l’amour de soi, et une incitation à se foutre de ce que les gens pensent de nous. C’es également un titre sur lequel ils disent plus ou moins qu’iels en ont chiés pour en arriver là, que personne ne les a aidés. Je comprends les paroles comme une ode à se sentir fièr.e.s de ce que l’on est, et c’est évidemment un message qui me parle énormément. Ajoutez à cela une mélodie qui donne envie de casser des briques, j’adore cette chanson.


On enchaine ensuite avec I wann be your slave, qui me fait irrémédiablement penser à I wanna be your dog des Stooges, à cause du titre. Cette chanson évoque la dualité des relations amoureuses, on a envie d’être ou de faire quelque chose puis l’exact inverse. Pour moi, et jusqu’à aujourd’hui, c’est leur clip le plus abouti esthétiquement parlant.


A la première écoute, In nome del padre m’a provoquée des sentiments confus : j’adorais cette façon de rapper le texte, et le refrain hyper violent, à la manière de la belle époque du grunge, mais je trouvais le texte hyper agressif. Je pense que si j’avais eu 10 ans de moins, je l’aurais mis hyper fort sur ma chaine après le lycée pour casser les pieds à mes parents.

Mais j’aime cette rage à fleur de peau qui explose dans ce titre, il prend aux tripes.


Dans cette chanson, For your love, il est question d’une relation amoureuse tumultueuse, dans laquelle une personne aimerait que l’autre soit amoureuse d’elle, et dit vouloir faire ce qu’elle veut pour l’obtenir.
J’aime la sonorité de l’anglais qui marche vraiment bien avec la musique, et le coté tout à la fois sexy et désespéré de la chanson.


La paura del buio, quant à elle, est un titre empouvoirant dans lequel le chanteur nous dit que peu importe le nombre de fois où les gens se moquent de nous, nous trainent dans la boue, il faut rester debout, et continuer à ne pas avoir peur du noir.

L’album se termine sur le titre Vent’anni, qui pour moi est une ode à la jeunesse, mais aussi aux choix qu’on doit faire quand on a 20 ans. Un âge où on est pas tout à fait adultes, mais plus des enfants ,où on a déjà fait tant d’erreurs.

Le clip est le premier sorti, pour la promotion de l’album, mais je l’ai découvert bien après celui de Zuitti e buioni, je le trouve très beau esthétiquement, quoique dans un registre différent des deux suivants.

Pour conclure, je vous conseille chaudement de vous procurer ce disque, que ce soit en format physique ou numérique, c’est une pépite pour les oreilles, et pour le moral.

J’espère que ce groupe aura une belle carrière, car je trouve qu’iels dépoussierent bien les vieux clichés du rock, je sens que leur carrière va être intéressante à suivre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s