Pam&Tommy

J’ai voulue regarder cette série parce que j’avais vu une pub sur un arret de bus, et que l’affiche avait piqué ma curiosité.

Mais avant de regarder, je ne savais pas grand-chose de Pamela Anderson, et je ne savais pas qu’elle avait fréquentée Tommy Lee.

Je savais qu’elle était végane et défenseuse des droits des animaux, et qu’elle avait jouée dans Alerte à Malibu, mais c’est tout.

Il y a quelques années, j’avais la tête pleine de stéréotypes sexistes, en me disant qu’elle devait être stupide et inintéressante car elle avait posée pour Playboy (sexisme et slut shaming quand tu nous tiens)

Mais évidemment, depuis, je l’ai mis au panthéon de mes modèles car j’aime les personnes qui défendent la défense de l’environnement et des animaux,et qui font ce qu’elles veulent de leur corps.

Bref

Trêve de digression.

La série s’intéresse donc au moment où au milieu des années 90, un ouvrier du nom de Rand Gauthier qui faisait des travaux chez Pam et Tommy décide de voler leur coffre-fort car Tommy l’a foutu dehors sans le payer.
Il se trouve qu’il trouve la sextape qu’ils ont tourné pendant leur lune de miel, et se dit qu’il va la vendre pour se faire de l’argent.

Apres avoir fait le tour des studios de porno, qui refusent tous car ils n’ont pas d’autorisation de diffusion, il arrive à la faire diffuser sur le net, en la proposant à la vente : vous achetez la cassette sur le net et vous la recevez par la poste.

Au début ca marche bien, mais des gens commencent à faire des copies de cette cassette et de la vendre à plus bas prix.


Même si le web n’en est qu’a ses balbutiements, la vidéo commence à être vue, et Pamela et Tommy souhaite la récupérer, car ils ne comprennent pas que c’est trop tard elle est lâchée sur la toile, et rien ne peut arreter sa diffusion : on ne peut pas couper toutes les têtes en même temps, ca ne fonctionne pas.

Et Penthouse, un magazine concurrent de Playboy récupère la cassette, et veut en tirer des photos qu’ils diffuseront dans leur magazine, Pam et Tommy les attaquent, et après un procès plus qu’humiliant pour Pamela Anderson, Penthouse obtient gain de cause

Et la cassette finit par être diffusé gratuitement par une société de cam coquines, puis la société récupère les droits d’exploitation et achète la vraie copie à celui qui en a fait la première copie, Rand Gauthier.

J’ai beaucoup aimé cette série parce qu’elle traite humainement cette histoire, au sens où Lily James montre bien comment Pamela Anderson a souffert de cette vidéo : elle a perdue beaucoup d’opportunités de rôles et elle a vue sa vie privée étalée au grand jour.

Une scène qui m’a particulièrement frappée, c’est quand elle passe un genre d’interrogatoire quand elle attaque Penthouse.
Elle est dans une salle,assise à une immense table, avec en face un avocat qui lui pose des questions extrêmement désobligeantes et intimes comme «  quand avez-vous commencé à vous exposer nue ? » «  Est ce que ça vous excitez d’imaginer qu’on pourrait vous voir faire l’amour » ? et finit par sous-entendre que ce n’est pas une vidéo volée mais qu’elle aurait tout manigancer pour se faire de la pub.

Et je trouve cette vision affligeante, je ne vois pas pourquoi la diffusion d’une sextape devrait détruire une carrière, et c’est dans ces moments-là que je pense encore plus qu’une femme dispose de son corps comme elle l’entend, sans que des mecs se permettent des sous entendus graveleux et irrespectueux. Parce qu’on se rend bien compte que ça détruit la carrière de Pamela, pas de Tommy, alors qu’ils sont deux sur la vidéo.

De plus, les acteurs jouent tous assez bien, et ca m’a donné envie, comme à chaque fois d’en savoir plus sur cette époque, sur Tommy Lee, sur Pamela Anderson, et sur le porno de cette époque.

J’ai trouvé également les costumes assez cool ; souvent dans les films et séries ils habillent les métalleux n’importe comment mais là c’est cool, Tommy Lee et son groupe n’avaient pas l’air déguisé.

Les tenues de Pamela Anderson étaient aussi très belles, et les autres assez proches de la manière dont les gens s’habillaient à l’époque, je suppose.

J’ai aussi vraiment aimé le moment où Motley Crue comprend qu’on est plus dans les années 80, et que les jeunes n’écoutent plus que Nirvana, Oasis, Blur et tous ses groupes grunge, pop punk et que leur vieux heavy metal est has been, même s’ils sortent un album en 97, qui essaient de sortir de leur schéma de glam métal des années 80, ils ne remportent pas le succès des opus précédents.

C’est assez fascinant de voir ces vielles icones devenir ringardes, et un nouveau souffle qui s’abat sur le rock

Bêtement, je pensais que le monde de la musique était une grande famille qui s’adore, mais en fait non, les plus vendeurs tirent dans les pattes des anciens plus vendeurs, et ce ne sont que des histoires d’égo.

J’aime aussi le fait que la série montre bien les débuts compliqués d’Internet, c’est assez drole de voir Tommy Lee ramer à allumer son ordinateur, ne pas savoir ce que c’est un modem, ni taper une adresse dans la barre de recherches. Et que Rand Gauthier passe pour un mec bizarre parce qu’il est le seul de la série à s’y connaitre un minimum.

C’est assez cocasse, le fait que Rand croise un représentant d’une boite de cam érotiques, et qu’il ne croit pas que c’est l’avenir du porno, même si les arguments avancés sont assez vrais : à l’époque les vitesses de connexion étaient merdiques, et les qualités des webcam très moyennes, donc il n’y avait pas encore de vrais demandes, ni de vrai marché, parce que se branler sur une image hyper pixélisée qui rame en plus, ca ne valait pas une vidéo sur VHS.

Malgré le fait que Pamela Anderson a dit qu’elle ne regarderait pas cette série, car c’était un des évènements les plus traumatiques de sa vie, je trouve que c’est vraiment traité respectueusement, et qu’on met vraiment l’emphase sur la gravité de l’acte de diffuser une sextape sans consentement, et comment le sexe peut encore flinguer des carrières.

Certaines scènes dans les premiers épisodes sont traités avec humour, quand par exemple Tommy Lee parle à son sexe, et que son sexe lui dit qu’il pense qu’il est amoureux de Pamela… C’est loufoque, et décalé, et ça n’apporte franchement rien à l’histoire.

Et en toile de fond, on voit également le couple Tommy Pam décliner : une première rencontre coup de foudre, un mariage une semaine plus tard, leur couple miné par les fausses couches de Pamela, et par la vidéo  car Tommy ne comprend pas que ca atteigne forcément plus Pamela que lui, car finalement lui on le félicite d’avoir une grosse bite, quand elle est insultée, et mis au ban d’Hollywood, il ne réagit pas comme il faudrait, et elle se rend compte qu’il peut être très impulsif et violent, et ils divorceront en février 1998.

C’est pas la série du siècle, mais ça se laisse regarder si on a envie de savoir comment Pamela Anderson a vécue cette période de sa vie, et si on est nostalgique des années 90.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s