La Queer Bogossité

Peux-tu te présenter ?

Salut, Moi c’est Miriam, j’ai 25 ans, Queer décoloniale à fond, et j’utilise les pronoms et les accords féminins. 

Comment t’es tu lancé dans la création de bougies ?

Alors longue histoire, 

Tout a commencé lors du premier confinement avec mon acolyte Hanna (iel/il). A cette époque je venais d’être embauchée à temps partiel chez Tbm (le réseau de transport public de Bordeaux), et j’étais en M2 Etudes sur le genre. Je dois avouer que je me sentais pas trop épanouie ni par mon travail, ni par mes études, donc j’étais pas très sérieuse.

Etant tous.tes enfermé.es , mon coloc (hello Lucas) m’a proposé de faire une commande groupée sur Aroma Zone, un site de produits naturels .  Avec Hanna, nous avons commencé à faire pas mal de produits cosmétiques, surtout capillaires parce qu’on a tous les deux les cheveux bouclés/frisés et à proposer des coupes de cheveux à prix libre. 

Un jour il nous est venue l’idée de faire des bougies ! Après de nombreux échecs (oui faire une bonne bougie c’est pas facile), nous avions enfin trouvé une bonne recette, les dosages adéquats et les bons fournisseurs. 

Nous avions cependant moins de temps pour la fabrication des produits et les coupes de cheveux, nous avons donc arrêté cette activité. De mon côté j’avais très envie de continuer à faire des bougies, j’ai donc décidé de me concentrer sur la fabrication de bougies et de créer par la suite ma micro entreprise en septembre 2021. 

Qu’est ce qui inspire tes créations ?

Différentes choses inspirent mes différentes collections. 

Tout d’abord la collection des drapeaux LGBT+ est directement inspirée par la communauté,  et la diversité qu’elle abrite. Et ça me fait plaisir de voir toutes ces couleurs ! 

Après j’ai fait une collection de bougies simples ayant comme références  la culture LGBT+, par exemple avec ma bougie Pillow Princess (que j’adore !!). Ou bien la bougie “Not exotic, Exhausted”, en référence à l’antiracisme qui est très important pour moi. 

J’ai également une collection dans des tasses en porcelaine vintage trop belles, ce qui  permet d’allier ma passion pour la belle vaisselle et les bougies ! 

Et pour finir, ce qui me porte ces temps-ci, ce sont les bougies inspirées d’œuvres d’art. Je peux peindre sur mes bougies grâce à des stylos de cire, c’est de toute évidence mon meilleur investissement de l’année ! 

Globalement je suis mes envies, parfois c’est artistiques parfois c’est juste un délire (comme britney) !

Avec quels matériaux travailles-tu ?

La base d’une bougie c’est de la cire. Pour ma part j’ai fait le choix de bosser avec des cires végétale européennes (sauf exception parfois cire d’abeille mais c’est rare), principalement du soja  pour les bougies en contenants et colza pour les bougies moulées, comme les bustes, qui est plus dure que la soja. 

La majorité des bougies que l’on trouve dans le commerce sont des bougies en paraffine, qui est un dérivé du pétrole, donc issue de combustibles fossiles. J’ai fait le choix de la cire végétale, parce que d’une elle est biodégradable, et d’autre part c’est une ressource durable. 

Le deuxième composant de la bougie est le parfum. Ils sont tous élaborés et fabriqués en France. Le dosage du parfum est réglementé par l’union européenne, il y a donc quantité de paperasse à faire….

Comment te procures-tu les contenants de tes bougies ? (Tasses, bocaux,…)

j’ai fait pas mal de récupération de bocaux, mais je dois avouer que je perdais beaucoup de temps à me débarrasser des étiquettes et vu qu’ils n’ont pas tous la même contenance c’était pas facile de calculer les dosages de cire pour chaque pot, surtout pour faire des bougies drapeaux. 

Maintenant j’achète des lots de bocaux, comme ça ils ont tous la même contenance. J’en trouve beaucoup sur le site leboncoin !

Pour tout ce qui concerne la porcelaine et les pièces uniques je me fournis principalement chez Emmaüs, et parfois en brocante mais c’est très cher !

Pratiques- tu d’autres activités artistiques ?

Je fais du dessin à la base ainsi que de la peinture. Je pense que ça se ressent notamment dans la collection des tableaux ! 

Avec les bougies en parallèle de mon travail, j’ai beaucoup moins de temps pour dessiner, donc ces temps-ci je ne fais pas grand chose en dehors de ça ! 

Pourquoi La Queer Bogossité?

Comme je l’ai dit plus haut, tout a commencé par des coupes de cheveux avec Hanna. il y a de nombreux salons de coiffure et de barbiers tenus par des personnes racisées qui s’appellent La Bogossité. A Bordeaux il doit y en avoir cinq ou six ! Et comme on est queer, on rigolait autour du fait qu’on etait la Queer Bogossité.  On a finalement gardé ce nom, je n’ai pas voulu changer lors de la création de ma micro-entreprise ( à mes risques et périls). 

Arrives-tu à en vivre ?

Oh ! Pas du tout ! Lorsque j’ai commencé j’étais à temps-partiel, puis en intérim et maintenant je bosse à temps complet chez Erasmus.

En toute transparence, c’est une activité assez coûteuse, donc je réinvestis tout mon bénéfice (voir plus) en matos. Le fait d’avoir déclaré mon activité fait que je dois aussi payer une taxe sur mon chiffre d’affaires (et pas sur le bénéfice) . 

Mes prix sont bien en dessous du marché, donc j’ai très peu de marge à la fin. Il va falloir que j’augmente mes prix pour être rentable. Mais bon, c’est toujours compliqué ….

En quoi les notions de vegan et de récup sont importantes dans tes créations ?

Avoir au maximum une démarche durable me tient à cœur. Le fait d’acheter des cires et parfums Français ou européens est tout aussi important que le fait de faire de la seconde main ou faire des produits végan. Je veux limiter mon impact négatif sur la planète.  Mais je ne perds pas de vue le fait que la pollution est majoritairement due aux grandes industries, et ce n’est pas en achetant 3 tasses chez Emmaüs que ça va changer grand-chose.Le système néoliberal essaie de faire porter le poids des changements écologiques sur les individus pour ne pas qu’on s’en prenne aux grosses industries.

En plus de ça, il y aussi une logique où il faut s’adapter à la demande des consommateurs occidentaux. Être dans une démarche écologique est primordial pour vendre, j’ai un peu l’impression que les occidentaux essaient de se rattraper du fait d’avoir globalement détruit la Terre en achetant végan, et en faisant de la récup. 

Comme je l’ai dit, la démarche durable est très importante pour moi parce qu’on ne peut pas continuer comme ça, mais en même temps j’ai l’impression de participer à cette hypocrisie écologique. 

Quels sont tes projets pour la suite ?

Alors mon gros projet c’est d’avoir mon site internet pour vendre en ligne,  pour l’instant je vendais que sur instagram et pour tout te dire c’est super galère et chronophage !

Aussi j’aimerais créer une collection pour Halloween parce que c’est ma fête préférée, trouver une bonne recette de béton pour faire mes propres contenants et essayer de faire mes propres moules en silicone (mais ça coute super cher le silicone)….

Si vous souhaitez découvrir ces créations, et passer commander, vous pouvez le faire sur son Instagram,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s